On ne touche pas aux gosses! Actualités anti-lgbtistes

Publié le 01/04/2018

  • On ne touche pas aux gosses! Actualités anti-lgbtistes

- La résistance gagne à l'ONU!

par le Pr.Jean-Pierre Dickès

C’est avec des sanglots dans la voix, retenant ses larmes et épuisé, que le délégué colombien rapporteur de la 62ème commission de l’Onu sur le statut de la femme, a rendu compte des travaux effectués dans une ambiance difficilement explicable en raison des sujets traités : deux semaines de discussions souvent violentes et de longues négociations qui se sont terminées le vendredi 23 mars dernier. Nous expliquons en bref les résultats les plus significatifs. Ils soulignent la déroute de la culture de mort représentée essentiellement par l’Europe décadente et certains pays d’Amérique latine, désappointés de leurs échecs successifs lors des sessions précédentes.

  Le document final ne contient pas de nouvelles mentions visant à élargir les « droits homosexuels». Mais surtout un rejet de toute forme d’avortement. Même les mots de « abortion safe » (avortement en toute sécurité) ne sont pas mentionnés à la grande colère des militants anti-vie qui faisaient le siège de la commission. De plus a été retiré  tout ce qui concerne l’orientation sexuelle et le gender dont on nous abreuve en France jusqu’à plus soif ; ceci alors que le thème de « gender equality » était en tête d’affiche. Par exemple ont été retirées des expressions comme « Les femmes dans toutes leurs diversités », « orientation sexuelle et identité du genre » « contraceptifs modernes ». Même le concept de « familles diversifiés » a été rejeté car pouvant être interprété comme une manière voilée d’approuver le mariage gay. Rien sur l’euthanasie. Pas le moindre compromis sur le respect de la vie. On peut toutefois regretter que rien n’ait été dit concernant le sort des femmes en régions rurales, habitant les pays les plus pauvres ou islamistes. Seuls ont été gardés les mots de « santé reproductive » en référence à ce qui avait été déjà mentionné en 1994. Une offensive critiquant les pays faisant marche-arrière sur la question de l’avortement a fait long feu. Bref, tout ce qu’Obama avait fait évoluer a été résilié.

 

Maintenant, on peut se demander pourquoi une bataille qui pouvait être gagnée par les tenants de la culture de mort, a vu leur défaite complète. Chacun s’enorgueillit d’une victoire aussi totale. Notamment les groupes de pression comme C-Fam (américaine accréditée à l’ONU), Citizen Go (internationale), HatzeOïr (espagnole), ACLU (organisation américaine pro-vie), tous crient victoire. Il faut aussi impliquer la diplomatie du Saint-Siège. Mais il faudrait être naïf pour ne pas voir la patte de Nikki Haley, une femme d’origine hindoue et ambassadeur de l’Amérique aux Nations-Unies. Il faut incriminer aussi la position très dure de certains pays européens et du Canada dont les exigences rendaient quasiment impossible le dialogue.

 

Mais il est souligné par deux diplomates anonymes le rôle d’une charmante femme du nom de Bethany Kosna ; cette Américaine est accréditée à l’Agence américaine pour le développement international (USAID). Elle travaillait sous Bush à la Maison Blanche mais avait cessé son activité pour s’occuper de ses enfants. Elle a surveillé de très près la rédaction du texte final avec la consigne de Donald Trump : « L’Amérique est pour la défense de la vie ». Cette position très ferme a fait « boule de neige » au moment du vote final.

 

- En France aussi, la résistance au programme de marchandisation-artificialisation des prochaines générations avance à grands pas, ça tire dans tous les coins. La France fait îlot de résistance (comme dirait M. Macron, apparemment sur la défensive) face à la capitulation des autres pays dits développés, en défendant les droits de l'enfant contre le "droit à l'enfant"; celui-ci, il faut le rappeler, a pourtant été généralement en vigueur pour les hommes, qui ont longtemps eu droit de vie et de mort sur leurs enfants comme sur les enfants de leurs esclaves; on constate, avec la généralisation de l'avortement, que ce privilège criminel, les femmes le revendiquent aussi, à notre époque. L'obstination des religions à rester fidèles à la notion de l'enfant "don de Dieu" est d'autant plus admirable. Et celle des intellos de tout bord qui ne se réclament pas de Dieu, mais ne l'en servent pas moins, est également respectable autant qu'indispensable.

a) Gays responsables, humbles et pugnaces (que nous saluons bien sincèrement): L'Avenir pour tous (Frigide Barjot et Xavier Bongibeault) fait campagne pour la "procréation bio" et la bonne entente entre ceux qui font les enfants et ceux qui de fait les élèvent. Ce n'est pas l'idéal, c'est peut-être irréaliste, c'est sûrement une étape provisoire de leur réflexion, mais c'est infiniment plus sain que les délires de toute puissance du gang lgbtquix (le x intègre tous les obsédés du cul et de la transgression encore non identifiés à ce jour):

" [En cours,] le rassemblement indispensable entre un défenseur de la procréation biologique dans la famille PME (père-mère-enfant) traditionnelle, et la fondatrice des manifs de 2013 qui demandait déjà l'extension de la procréation biologique PME dans les familles d'un nouveau genre.

La déléguée générale (Virginie Tellene) de L'Avenir pour Tous est en effet depuis novembre 2012 la porte-parole naturelle des couples de même sexe qui, n'étant pas naturellement procréatifs, souhaitent tout de même devenir parents et rester responsables de notre Humanité, (1)en conservant la procréation et la filiation biologiques de leurs enfants dans une procréation bio par co-parentalité des géniteurs (effacés comme parents par la loi Taubira) et des éducateurs (érigés comme parents par la loi Taubira). Cette restauration des parents géniteurs est l'union civile co-parentale. La co-parentalité est aussi la solution bio pour les célibataires." ( http://www.avenirpourtous.fr/ )

 b) Etats-Généraux de la bioéthique : conformément à notre pronostic, la France est bel et bien mobilisée contre le projet sournois du gouvernement, qui consiste à imposer marchandisation et artificialisation des prochaines générations, après un temps de blabla et de caresses dans le sens du poil; exemple à Sciences Po:

Basculement historique contre la PMA et la GPA à Sciences Po Paris (Nouvelles de France)

https://www.ndf.fr/politique/30-03-2018/etats-generaux-de-la-bioethique-basculement-historique-contre-la-pma-et-la-gpa-a-sciences-po-paris/

c) Mais les ennemis du genre humain sont retors:

Sentant le vent tourner, le gouvernement espère pouvoir en toute discrétion changer son fusil d'épaule pour mieux nous assassiner; fin de la pub pour le "forum bioéthique" qui ne tourne pas comme il voudrait, on nous vante maintenant les miracles de l'intelligence artificielle, qui n'est autre que la vitrine publicitaire du transhumanisme. Or le transhumanisme commence par la pma et la gpa, indissociable du tri-massacre d'embryons, faut-il le rappeler, conditions indispensables pour pratiquer d'autres fantaisies sur des enfants cobayes. Par exemple la fabrication de spermatozoïdes (déjà 14 enfants vivants recensés!!!!, la greffe d'utérus, et tous les produits du clonage à partir de cellules souches (prélevées sur des embryons réduits au statut de moyens de production, puis tués) ou de cellules adultes (de peau). Tout cela repose sur un principe déjà à l'oeuvre davec le remplacement dans les documents officiels des cases "père et mère" par "parent1 parent2": l'éradication des pères et des mères, de la paternité et de la maternité, et de la filiation, au profit d'un seul producteur d'enfants: LE MARCHE, de droit divin selon Yahvé.

- Exemples:  

 https://jeanyvesnau.com/2016/02/26/des-biologistes-chinois-annoncent-la-creation-de-spermatozoides-artificiels-fonctionnels-de-souris/

Mais, malgre la propagande des grosses boîtes comme google qui veulent supprimer les congés de maternité,

https://www.alliancevita.org/2015/12/congeler-ses-ovocytes-pour-repousser-sa-grossesse-ne-fait-pas-rever-les-francais/

Pionnière dans  la substitution subreptice de la médecine par la fabrication de monstres, Eugin, en Espagne, pratique la congélation d’ovocytes pour plus tard :

https://www.alliancevita.org/2018/03/etats-generaux-de-bioethique-intervention-de-blanche-streb-28-mars/

- Démonstration brillante par Virgine Tellene (Frigide Barjot):

http://r.avenirpourtous2014.fr/i63v259wcibtvf.html 

[Extrait] ...Conformément à la précédente loi de bioéthique de 2011, une nouvelle barrière éthique devrait être déterminée en cette année 2018. Or, pour la première fois, nous découvrons avec stupeur qu'elle n'est plus à l'ordre du jour du côté des pouvoirs publics, ni de celui des autorités morales.

Pour les pouvoirs publics, le président du Comité Consultatif National d'Ethique, Jean François Delfraissy « refuse d'être celui qui définit le bien et le mal » et « maintient que l'éthique n'est pas la morale », parce que le CCNE – qui s'est prononcé POUR la PMA hétérologue pour toutes, c'est-à-dire avec gamètes et embryons anonymes à la place des hommes – n'a pas « le droit de juger de la transformation du désir en droit ». Pour lui, l'éthique est l'équilibre entre les évolutions technologiques de la vie et l'état de la société. (Valeurs Actuelles, 3 mars 2018).

Emmanuel Macron, président mis en place avec la PMA hétérologue pour toutes, vient de dévoiler ce jeudi 29 mars un plan « AI for Humanity » de 1,5 milliards d'euros, pour lequel il annonce un « débat permanent des citoyens sur les conséquences de l'ouverture des données à l'Intelligence Artificielle », mais sans rappeler celui des États Généraux de la Bioéthique, qui pourtant traite largement du sujet... 

******************************

- Curiosité: Pier Paolo Pasolini contre l'avortement, mais en comprenant parfaitement la stupéfiante apologie des temps modernes:

http://pocombelles.over-blog.com/2016/02/pier-paolo-pasolini-je-suis-contre-l-avortement.html

- Alliance Vita auditionnée par le CCNE:

Dans le cadre des Etats généraux de la bioéthique, Alliance Vita, réputée pour la qualité de sa réflexion scientifique, et l'envergure de sa réflexion morale, a clairement exposé les enjeux de toute révision des lois de bioéthique existantes:

Extrait: "En s’appuyant sur l’expérience des service d’aide et d’écoute (SOS Bébé et SOS Fin de vie), les représentants d’Alliance VITA ont demandé que soient abordées en priorité la question de l’infertilité (causes, prévention et thérapie réelle) et celle d’une annonce du handicap qui puisse favoriser l’accueil des personnes handicapées. Ils ont appelé à un sursaut éthique face à la surenchère de l’eugénisme, de la recherche détruisant l’embryon humain, et face aux interventions sur le génome de l’embryon (notamment via la « FIV 3 parents », l’usage du CRISPR-Cas9 sur l’embryon) conduisant à des êtres humains génétiquement modifiés. Ils ont contesté la prétendue « PMA pour toutes » au nom de l’intérêt du plus fragile, l’enfant, mais aussi en raison de l’engrenage induit vers la procréation de convenance, et même vers la GPA. D’une façon générale, Alliance VITA a critiqué, au nom de l’intangibilité de certains principes, la remise en cause systématique des digues éthiques posées par les lois précédentes. L’accompagnement de la fin de vie et l’encadrement des questions liées à l’intelligence artificielle ont aussi été abordés.

Après avoir répondu aux questions des membres du CCNE présents, Alliance VITA a finalement mis en garde contre le risque majeur de la prochaine loi de bioéthique : le basculement de la France vers un marché mondialisé ou étatisé de la procréation. Si la PMA sortait du domaine thérapeutique, son système de santé modèle, fondé notamment sur la non-marchandisation du corps et l’égalité entre les usagers, serait menacé. Verser la procréation dans le champ commercial, au « profit » des riches, serait source d’inégalités pour les Français d’aujourd’hui et les enfants de demain, car la loi ne serait plus en mesure de canaliser le désir des forts pour en protéger les faibles."

https://www.alliancevita.org/2018/03/bioethique-audition-dalliance-vita-ccne/

- Les chrétiens s'énervent sérieusement contre Macron et sa méthode douce pour mieux nous ...

Par Jean-Pierre Denis

Emmanuel Macron a-t-il berné les chrétiens ? Les a-t-il cajolés à coup de laïcité positive ou inclusive, d’honneur rendu au père Hamel, de déclarations ricœuriennes et autres réunions Théodule à l’Élysée ? A-t-il flatté leur besoin de reconnaissance pour mieux les ignorer ensuite ? Si je pose la question de manière volontairement choquante, c’est pour soulever un peu de cette ouate « bienveillante » qui s’abat comme manteau neigeux, assourdissant tout. Pour le dire plus poliment, la façon dont démarrent les États généraux de la bioéthique « interroge ». Le remue-méninges n’est-il que l’habillage du remue-ménage ? Tout se passe comme si un scénario maximaliste était écrit, bien qu’il ne soit jamais assumé.

Un scénario maximaliste, c’est l’adoption de toutes les réformes sociétales restées dans les tuyaux du précédent quinquennat : PMA, gestation pour autrui, suicide assisté… Les indices se multiplient, même s’il reste difficile de savoir jusqu’où l’histoire est écrite. Prenez le malaise d’Édouard Philippe devant la rédaction de La Vie quand nous avions interrogé sa volonté d’interdire l’exploitation de mères porteuses. Prenez le programme des États généraux de la bioéthique, étendu à l’euthanasie, ce qui n’était pas prévu. Prenez, sans attendre ces débats, la création d’un groupe d’études parlementaire sur la fin de vie, présidé avec la bénédiction de l’exécutif par Jean-Louis Touraine, immunologiste réputé et franc-maçon assumé.

Tout se passe comme si un scénario maximaliste était écrit, bien qu’il ne soit jamais assumé.

La société, nous susurre-t-on, est « prête »Arrêtons de nous mentir : c’est vrai. Même si l’on considère que sondages et médias fabriquent l’opinion et même si, sur le terrain, les Français expriment de tout autres préoccupations, de fait la France a changé. Pour le constater, il suffit de discuter avec des jeunes ou de relever à quel point le mariage pour tous est devenu un sujet de jadis. Le principe libéral de tolérance – « laissez-moi vivre ce que je veux, je vous laisse vivre ce que vous voulez » – suffit à clore la plupart des débats. Nous acceptons ou nous approuvons des transformations que nous refusions il y a moins d’une génération. Ajoutons que le point de vue catholique est devenu culturellement minoritaire, y compris… parmi les personnes se réclamant de cette culture, même peut-être parmi les pratiquants.

Longtemps l’Église a cru pouvoir « peser ». C’est fini. Les logiques frontales type « Manif pour tous » ont profondément creusé le fossé entre le monde catholique et une bonne partie de la société, et durablement divisé de nombreuses communautés. Ne parlons même pas du complexe sénescent de la « forteresse assiégée » ! Quant aux solutions subtiles, type loi Leonetti, elles sont remises en cause sitôt après avoir été unanimement adoptées. La prétention de l’Église catholique à porter le bien commun n’est plus ni réaliste ni crédible, comme le lui font sans cesse remarquer, non sans hargne mais non sans raison, beaucoup de partisans de la révolution en marche. Quant à l’illusion selon laquelle un gouvernement souriant est un gouvernement qui écoute, elle se dissipe sous nos yeux.

D’une certaine façon, cela clarifie le problème, en le dépolitisant. Je ne prêche pas le renoncement. « Le chrétien doit crier. Nous n’avons pas besoin de son sourire. Nous avons besoin de son cri. Cela consiste à rester lui-même, c’est-à-dire à rejeter sans nuance absolument toutes les idéologies modernes », nous demandait Albert Camus (l’Incroyant et les Chrétiens, 1946). Je ne prêche pas non plus la résignation, mais la libération. Le but n’est plus de peser, de compter ou de marchander, mais de privilégier l’exemplarité, l’espérance, la charité. Il est temps que les chrétiens renoncent à leur fantasme d’influence et de puissance, ces illusoires mondanités.


http://www.lavie.fr/debats/edito/bioethique-macron-a-t-il-berne-les-chretiens-06-02-2018-87909_429.php

 

- Totalitarisme LGBT : liberté reconnue pour les pâtissiers

Unknown-11Nouvelle bonne nouvelle contre le front des revendications LGBT. Un tribunal de Californie a reconnu lundi à une pâtissière le droit de refuser de vendre un gâteau de mariage à deux personnes de même sexe. Devant les deux lesbiennes préparant leur mariage, Cathy Miller avait invoqué ses « convictions religieuses » pour ne pas confectionner le gâteau. Le juge a expliqué :

« Aucun pâtisser n'a le droit de mettre ses produits dans un vitrine publique, d'ouvrir sa boutique puis de refuser des ventes pour des questions de race, religion, genre où identité sexuelle. La différence ici est que le gâteau en question n'a pas encore été cuisiné et que l'Etat de Californie (qui a engagé les poursuites), veut forcer (la pâtissière Cathy) Miller à utiliser ses talents pour créer un gâteau qu'elle n'a pas encore fait tout en sachant que son œuvre sera affichée pour célébrer une union que sa religion interdit. Si ce tribunal forçait (Cathy Miller) à obtempérer, ce serait faire violence à l'essence de la liberté d'expression garantie dans le premier amendement de la Constitution. 

http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2018/02/totalitarisme-lgbt-libert%C3%A9-reconnue-pour-les-p%C3%A2tisiers.html 

- Le centre LGBT de Nantes doit rembourser 22000€ de subventions

https://www.lesalonbeige.fr/le-centre-lgbt-de-nantes-doit-rembourser-22000e-de-subventions/

 - La CEDH juge à l’unanimité la requête de deux femmes en faveur de la PMA sans père définitivement irrecevable

http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2018/02/la-cedh-juge-%C3%A0-lunanimit%C3%A9-la-requ%C3%AAte-de-deux-femmes-en-faveur-de-la-pma-sans-p%C3%A8re-d%C3%A9finitivement-irr.html

- Tapettes tapantes: Bravo et tous nos respects aux homos contre l'ubérisation des gosses http://plumenclume.org/blog/319-les-homosexuels-contre-pma-et-gpa-

- JM Le Pen et la juste mesure :

Il a dit : "les homos c'est comme le sel; quand y en a pas, la soupe est fade, quand y en a trop c'est inmangeable". La chiustice l'a condamné. Nous, on est pour le rétablissement de la guillotine, et on fait passer les juges devant.

Le site "Causeur" tout à fait subversif : Marie-Hélène Verdier, poète, semble bien avoir lu Lucien Cerise, et elle va très loin, elle est TRES en colère: 

"Grâce à la Chambre En Marche, on fourguera la GPA avec la PMA, par un tour de passe-passe, en les distinguant, alors qu’elles sont liées, sous couvert (dernière étape) de ces « Etats généraux de la bioéthique. » C’est que cela impressionne, cette expression ! On ne parle plus de morale ni du bien ni du mal mais d’éthique ! Dans le cas présent, c’est une telle révolution éthique qu’on en reste bouche bée. On intoxique le citoyen à force d’initiales et de titres intimidants. Dans les médias, on assourdit, anathématise, assomme, on fait croire à une guerre de modernité (progressistes contre vieilles charrues), et le tour est joué. Enfin… pas encore.

Le candidat Macron avait mis l’extension de la PMA pour couples de femmes à son programme : c’est ce qu’a clamé haut et fort, le 12 septembre, Marlène Schiappa sur BFM TV. « En même temps », le président avait donné le ton, en restant dans le flou « du débat apaisé » : quel oxymore ! De fait, il n’a jamais parlé que « d’un engagement de méthode », même si lui-même se disait personnellement favorable à la PMA pour couples de femmes. Ô ces deux corps du roi ! Tout se joue encore dans les « en même temps » : les entre temps qui demandent du temps pour fatiguer, lasser, user, rendre insignifiant, banaliser. « Patience et longueur de temps font plus que force ni que rage », a écrit La Fontaine avant Marlène. Or, les professeurs Frydman et Testard, l’un dans une tribune du Monde, signée entre autres personnalités, par Sylviane Agacinski ; l’autre à la radio, ont lancé une alerte sur les limites auxquelles on était arrivé. Ce n’est pas vers un avenir radieux que nous allons avec la PMA et la GPA pour tous. On parlait autrefois de l’amour vénal. Rien n’a changé. Ne dites pas que j’hystérise. Regardez sur Internet : les prix et les échantillons sont là. Rien n’arrête la marche du Progrès.

L’éthique, c’est l’opium du peuple. Parlons vrai et non par initiales majuscules : PMA, GPA, éthique ou pas. Le professeur Testard, lui-même, parle de « système vétérinaire » et nous dit qu’on s’insémine soi-même facilement. Quand je demande à des amies, mères ou jeunes grand-mères, si leur petit-fils ou leur petite fille « sont des PMA ou des GPA », j’entends des cris d’orfraie ! Etrange, non, pour des femmes « en marche » ! Ayons au moins ce courage-là : ne nous défilons pas. On aura beau jeu de commémorer plus tard, dans la repentance annuelle, une statue : « Aux papas inconnus la patrie contrite. »... (Causeur)

Les dates des débats publics dans le cadre du "Forum sur la bioéthique": il faut s'inscrire et dire ce qu'on pense! voir la liste ici: www.lamanifpourtous.fr

Les médecins qui refusent qu'on les transforme en charcutiers (pour la procréation artificielle, il faut des embryons qu'on congèle puis décongèle. vous feriez ça à vos enfants? c'est ce qu'ils font, nos nouveaux médecins d'affaires. Faites passer la pétition des médecins résistants: http://www.lemanifestedesmedecins.fr

La Conférence de La Haye de droit international privé s'est laissée acheter :

... "Le bureau permanent a embauché comme conseiller sur ces questions un avocat britannique impliqué dans la maternité de substitution, et les seules ONG invitées dans les travaux sont l'International Academy of Family Lawyers, représentée par une avocate qui se vante sur le site Internet de son cabinet de conseiller des clients fortunés en tant que spécialiste des contrats de GPA, ainsi que l'International Social Service, ouvertement favorable à une régulation de cette pratique. Les États membres de la Conférence sont ainsi enfermés dans un processus qui propose, comme seule option possible, d'avaliser la GPA et de l'organiser.

 

«Cette mise à l'écart de toute voix opposée à la GPA [...] ouvre grand la porte au marché de la personne humaine.»

 À aucun moment depuis 2010, ni la société civile en général, ni aucune ONG de défense des droits humains et en particulier des droits des femmes et des enfants n'ont été consultées. Le Collectif pour le respect de la personne (Corp) et plusieurs ONG de défense des droits des femmes ont adressé en mars 2015 à la Conférence un document démontrant la contrariété de la GPA avec le droit international et proposant la rédaction, au sein de l'Organisation des Nations unies, d'une convention d'abolition de la GPA sur le modèle de l'abolition de l'esclavage. ..." (Le Figaro, Le Monde, etc)

 

 

- Google a fini de faire sa loi, première énorme victoire:

http://reseauinternational.net/un-professeur-fait-flechir-google/

Philippe Kerlouan

En comparant PMA et OGM, la Manif pour tous va-t-elle trop loin ? (Certainement pas; il faut enfoncer le clou: le but du soutien officiel des représentants de la dictature modialiste aux offensives lgbtqix est la CASTRATION CONSENTIE des hommes, ce qui permettrait de fabriquer des peuples dociles aux seules élites autorisées à se reproduire).

La libéralisation de la PMA et de la GPA conduirait vite à des dérives – sans compter que l’enfant est considéré comme un produit de consommation.

LIRE SUR BOULEVARD VOLTAIRE
  
 

 

Ludovine de La Rochère : « La question de l’écologie de l’homme est posée » (enfin! Et les écolos gendérisés doivent être poursuivis pour complicité de crime contre l'humanité)

La Manif pour tous vient de lancer une campagne d'affichage ayant pour but de sensibiliser le public sur la question de la PMA.

LIRE SUR BOULEVARD VOLTAIRE

 

 - Le trafic d'enfants avortés et découpés en morceaux: la justice US est lente, lente, lente.... mais elle avance. Un signe qui ne trompe pas : les hauts gradés de Planned Parenthood (maison mère du Planning familial) n'ont pas porté plainte pour diffamation ou falsifications ... 
 
 
 

Le bus de la liberté et de la vérité, contre l'enseignement du genre à l'école sera à 15 heures, dimanche 8 octobre (demain), place Vendôme.  Quittons nos canapés pour marcher en pleine lumière.

N'AYONS PLUS PEUR ET SOYONS UNIS 

medaille miraculeuse.jpg

Chers amis,

J'aurais voulu vous raconter comme nous avons croisé Emmanuel Macron hier matin, Porte Maillot. J'aurais aimé vous raconter comment nous nous sommes retrouvés encerclés par les CRS. J'aurais aimé vous parler de nos belles rencontres, hier après midi avec les parents d'élèves d'une école de Saint-Maur-Les-fossés.

Et je ne le ferai pas. En tous cas, pas aujourd'hui. Parce que l'heure est trop grave. Et que je n'ai  vraiment pas le cœur à ça !

Merci de nous aider à financer cette campagne du bus CitizenGO en cliquant sur ce lien :

https://donate.citizengo.org/fr/

Pourquoi ?

Parce qu'hier, un morceau de démocratie est tombé de notre pays. Et ce n'est pas une formule. Je n'exagère pas. Hélas !

Anne Hidalgo, le Maire de Paris et Laurent Russier, celui de Saint-Denis ont publié, conjointement, un communiqué de presse d'une violence insoutenable pour condamner le bus de CitizenGO.  Mais lisez plutôt :

jour4-hidalgo.jpg

Merci de nous aider à financer cette campagne du bus CitizenGO en cliquant sur ce lien :

https://donate.citizengo.org/fr/

Oui, vous avez bien lu.

Le bus CitizenGO, en rappelant, à un monde sans repère, totalement déboussolé, des banalités et des évidences [un homme est un homme et une femme est une femme], ferait de la " propagande haineuse et discriminatoire".

Et là, je n'ai plus envie de rire. Plus du tout. Surtout pas quand dans la foulée de ce communiqué incroyable, des "journalistes" aux ordres jettent en pâture l'honneur de millions de gens comme vous, comme moi et comme ceux que nous avons rencontrés depuis le lancement de ce bus. Car, voyez-vous, d'après ces "journalistes" qui ont, toute honte bue, "copié / collé" la prose de Madame Anne Hidalgo (en pire) nous serions des "réactionnaires complotistes... . Et eux, seraient des JOURNALISTES !!!

jour4-obs.jpg

Réactionnaires complotistes anti-théorie du genre...

 

Merci de nous aider à financer cette campagne du bus CitizenGO en cliquant sur ce lien :

https://donate.citizengo.org/fr/

Dans son communiqué de presse, Anne Hidalgo a écrit deux mensonges. Le premier est que la théorie du genre n'existerait pas. Bien sûr qu'elle existe. Le second est de dire que cette théorie n'est pas enseignée à l'école. Bien sûr qu'elle l'est. Et nous avons des preuves.

Nous n'en resterons pas là. Nous verrons avec nos avocats comment défendre votre honneur en même temps que la vérité et la démocratie.

Les preuves ? Nous les avons publiées sur Twitter. Directement à l'attention du Maire de Paris. En voici une :

jour4-preuve1.jpg

Aujourd'hui nous repartons au combat. Encore une fois. Nous n’arrêterons jamais de proclamer la vérité. Nous ne cesserons jamais, non plus, de mettre en pleine lumière tout ce qui peut nuire aux personnes les plus fragiles, à commencer par les enfants. La liberté d'expression est clairement menacée en France. Si nous n'avons plus le droit de nous exprimer sans encourir insultes et menaces, c'est que le problème de ce pays est autrement plus grave que ce que j'imaginais, il y a encore deux jours.

 J'ai besoin de votre mobilisation. Venez dimanche 8 octobre rejoindre le Bus à la "Fête à Neuneu", à 15 heures, place Vendôme à Paris. Venez vraiment. Venez nombreux. Vous êtes, vous aussi, responsables de ce qui se passera aujourd'hui. Car beaucoup de journalistes seront présents. Alors il faut que vous le soyez aussi. Pour défendre la vérité et la liberté

Vous le savez, ce combat est surtout spirituel. Il est d'ordre eschatologique. C'est celui du bien contre le mal. De la vérité contre le mensonge. Alors merci de prier pour nous. Nous avons besoin, aujourd'hui plus que jamais, de vos prières.

Merci et à demain. Sur le terrain.

Stéphane Duté et toute l’équipe de CitizenGO

PS : vous pouvez faire un don en cliquant sur le lien suivant : https://donate.citizengo.org/fr/ Vous pouvez également nous aider en adressant un chèque à CitizenGO 12 Rue Frédéric Petit, 80000 Amiens. Si vous souhaitez effectuer un virement sur notre compte du Crédit Agricole, le code IBAN est le suivant : FR76 1870 6000 0097 5192 6506 450

CitizenGO est une plate-forme de participation citoyenne qui travaille à défendre la vie, la famille, et les libertés fondamentales dans le monde entier. Pour en savoir plus sur CitizenGO, cliquez-ici,  ou connectez-vous sur Facebook ou Twitter.

- le pape François est intervenu le 5 octobre devant les participants à la XXIIIe Assemblée générale de l’Académie pontificale pour la vie.

 

Et il a dénoncé avec fermeté l’idéologie du genre en parlant de « l’hypothèse récemment avancée de rouvrir la voie de la dignité de la personne en neutralisant radicalement la différence sexuelle et, donc, l’entente de l’homme et de la femme. Au lieu de s’opposer aux interprétations négatives de la différence sexuelle, qui mortifient sa valeur irréductible pour la dignité humaine, on veut supprimer de fait cette différence, en proposant des techniques et des pratiques qui la rendent insignifiante pour le développement de la personne et pour les relations humaines. »

 

- Le bus espagnol dans les rues de Paris déclenche la fureur de certains, mais nous nous réjouissons, avec l'immense majorité! Grâce à la férocité bête et butée du gang LGBTQI-x , l'unité se refait, toute naturelle, entre gens de tout bord, des réputés extrémistes aux centristes les plus raisonnables: tous pour la réalité, la nature et la vérité, contre les sophistes, qui sont toujours manipulés par les Cyniques et esclavagistes de tout poil, sous n'importe quel prétexte.

https://www.egaliteetreconciliation.fr/Theorie-du-genre-a-l-ecole-le-bus-CitizenGO-relance-le-debat-47907.html

Des chrétiens rappellent des évidences qui font mal, mais que nul ne pourra jamais évacuer, même  s'il y a des esprits jésuitiques pour tenter de les contourner, dans toutes les reliions:

https://fr.aleteia.org/2017/09/12/pma-les-trois-raisons-simples-pour-lesquelles-leglise-y-est-defavorable/

Ni dogmatique, ni moraliste, pleinement consciente des souffrances engendrées par l’infertilité, l’Église demeure pourtant opposée à cette pratique au nom de sa haute considération de la dignité de tout être humain. Une vision exigeante, source de nombreuses incompréhensions, que l’on peut synthétiser en trois points.

 

1 – Respecter l’intégrité de l’embryon :

 

La vie humaine doit être respectée dès sa conception. Compte tenu de cette vision fondamentale, l’Église ne peut accepter une pratique médicale qui conduit à la destruction des embryons surnuméraires qui ne seront pas implantés après fécondation in vitro (FIV) et ne seront pas l’objet de « projets parentaux ». « De cette perspective où l’on reconnaît l’être et la dignité de l’embryon humain comme valeurs absolues, découle le plein respect de son inviolabilité » rappelait l’Académie pontificale pour la vielors de sa XIIe assemblée en 2006.

 

2 – Associer la fécondité à l’union des corps : 

 

La vie humaine résulte de l’union charnelle d’un homme et d’une femme. Au nom de sa vision de l’amour et du mariage, l’Église demeure fidèle à cette anthropologie naturelle et ne valide pas en conséquence la technicisation de la reproduction humaine. « L’amour est essentiellement don, et l’amour conjugal, en amenant les époux à la “connaissance” réciproque qui fait qu’ils sont “une seule chair”, ne s’achève pas dans le couple ; il les rend en effet capables de la donation la plus grande qui soit, par laquelle ils deviennent coopérateurs avec Dieu pour donner la vie à une autre personne humaine » affirmait saint Jean Paul II dans l’exhortation apostolique Familiaris Consortio de 1981.

 

3 – Protéger la filiation des enfants : 

 

Le cas particulier de l’insémination artificielle avec donneur (IAD) brouille la filiation des enfants. Ce cas, incontournable dans le cas des lesbiennes et des femmes célibataires qui bénéficieront de l’ouverture annoncée par Marlène Schiappa, prive délibérément l’enfant de la figure paternelle. « La fécondation artificielle hétérologue lèse les droits de l’enfant, le prive de la relation filiale à ses origines parentales, et peut faire obstacle à la maturation de son identité personnelle » indique l’instruction Donum Vitae de 1987.

 

C’est donc une vision haute de la dignité humaine, du caractère inviolable de la vie, de la protection de l’enfance, de la grandeur du mariage et de la beauté de la sexualité, qui guide la position exigeante de l’Église. Position que l’on pourrait résumer à une phrase : l’enfant est un don, pas un dû.

- Valérie Boyer dépose une proposition de loi pour renfocer les sanctions contre la GPA

https://www.lesalonbeige.fr/valerie-boyer-depose-une-proposition-de-loi-pour-renforcer-les-sanctions-dans-la-lutte-contre-la-gestation-pour-a

 

- Lettre au Ministre de l'Education nationale, à signer ici

A l'attention du Ministre de l'Education nationale 

Monsieur le Ministre,

Depuis votre arrivée au ministère de l’Education nationale, vous avez déjà beaucoup contribué à restaurer, au sein des écoles, un certain nombre de principes essentiels et de vérités fondamentales. Nous vous en remercions.

Aujourd’hui, nous avons besoin de votre aide pour supprimer des programmes tout ce qui déstructure les enfants, au moment même où ils ont besoin de toute notre attention pour se construire.

Les enfants ne sont pas un jeu. Et leur identité non plus. Il n’est pas possible de laisser certaines personnes, au sein même de votre ministère, leur inculquer cette fameuse idéologie du genre qui est à la fois mensongère et déstabilisante.

L’école de la République a vocation à instruire les élèves ; non à les formater dès le plus jeune âge.

Je compte sur votre aide et vous apporte mon soutien.

Bien respectueusement, 

Salutations,
[Votre Nom]

 - Ariane Bilheran et l'imposture des "droits sexuels"


Dans cette brève, vous disposez d'une revue de presse régulière et d'informations relatives à l'idéologie des "droits sexuels" et de "l'éducation sexuelle".

Vous pouvez vous désinscrire à tout moment, ou la diffuser comme bon vous semble.
 

Dernière interview en exclusivité


Watch the Video


Idéologie de "l'enfant sexualisé" :
le grand déploiement

 

Après 15 jours de hacking de pages de résistance à large audience sur Facebook, et qui avaient relayé mon message d'alerte sur les "droits sexuels", ainsi que d'autres alertes, 7 pages ont notamment été destituées de leur propriétaire initial, dont "Touche pas à mon gosse", "Exister en liberté", pour en citer certaines.
Nous assistons désormais, comme je l'avais prédit dans mes analyses, à la mise en place de la propagande pédophile de masse sur "les droits sexuels" de l'enfant, c'est-à-dire, de "l'enfant sexualisé" qui aurait des "droits à jouir".

20 minutes s'illustre dans la fake news
Merci à notre collègue psychologue Valérie Chenard, pour rétablir quelques vérités face à une désinformation toujours croissante, avec son article "FAKE NEWS de “20 minutes” : les Droits sexuels font bien partie de la santé sexuelle pour l’OMS et sont programmés en France"
20 minutes ne semble pas non plus respecter la charte sur les commentaires des internautes, ayant systématiquement supprimé tout le contradictoire faisant valoir mon travail et celui des professionnels de santé mentale contre "l'éducation sexuelle" et les "droits sexuels". 
Libération vante les mérites du "clitoris en 3D"
Les accointances du journal Libération avec les idéologies pédophiles dans son histoire n'étant plus à prouver, ce "journal" vante les mérites du "clitoris en 3D" pour que les enseignants expliquent le plaisir sexuel aux élèves des collèges et lycées.
Une "chercheuse indépendante" dont on cherche encore les diplômes, aurait en effet élaboré cette trouvaille, suivant ainsi l'idéologie de certaines féministes qui croient que l'émancipation de la femme passera par sa jouissance sexuelle... En tout cas, la "jouissance sexuelle" enseignée dès le jeune âge aux petites filles semble manifestement prioritaire au regard du développement de leur esprit critique et de leur culture, dans le droit fil des préconisations de l'OMS dans les "Standards pour l'éducation en Europe", dont s'inspire le Ministère de la Santé pour son grand plan "Santé sexuelle" 2017-2030, avec "l'éducation sexuelle dès la maternelle.

France Inter ouvre le débat pédophile
France Inter se demande en gros titre si un rapport sexuel avec un enfant doit être automatiquement considéré comme un viol, ouvrant ainsi le champ des possibles pédophiles.
 


La revue Sciences Humaines prête une sexualité aux enfants en débattant sur leur "vie sexuelle" sur la base d'études floues et non citées, avec Patrick Doucet, "enseignant en psychologie", dont on cherche les diplômes en psychologie de l'enfant et en psychotraumatisme, et dont son livre montre qu'il est un fervent adepte du "scientifique des viols d'enfants" Alfred Kinsey, cité à maintes reprises pour décrire des parthouzes et orgasmes d'enfants dès le plus jeune âge (décrite également dans son livre).

L'idéologie pédophile consiste à sexualiser les enfants, et à confondre sexualité et sexuel infantile (la confusion est faite dans cet article, dans la droite ligne des "droits sexuels"), à confondre sexualité, érotisme, sensualité et tendresse s'agissant de l'enfant, à poser le regard intrusif de l'adulte sur l'intime de l'enfant. 

Quelques questions, parmi tant d'autres qui pourraient se poser à la lecture de cet article :
"On a rapporté quelques cas de fœtus en érection et semblant se masturber, mais il est difficile d’établir un pourcentage. Je ne fais que rapporter des observations scientifiques, pas toujours récentes d’ailleurs."
Oui, svp, LESQUELLES d'observations scientifiques, "pas toujours récentes" ? Kinsey ? QUI ? Des noms, et des études dont nous pourrons apprécier la fiabilité svp.

"Autour de 15 % des enfants se livreraient même à de tels jeux entre frères et sœurs"
Oui cela s'appelle l'inceste : on prohibe ou on tolère ?

"Mais l’agression sexuelle peut être aussi un cas unique d’exhibitionnisme, ou de masturbation mutuelle avec quelqu’un de plus vieux : dans le tiers des cas, il n’y a pas de séquelles observables."
Ah bon ? Quelles sont les compétences de ce monsieur en matière de psychotraumatisme, et les études sur lesquelles il se fonde ?
Et les études scientifiques du "un tiers des cas" qui n'ont pas de séquelles observables ? Que veut dire "pas observables?" Elles sont cachées ? C'est le propre du traumatisme psychique, d'être une bombe à retardement !!!
"Quelqu'un de plus vieux ?" : "plus vieux" de quel âge ?

"Ça fait vingt-cinq ans que j’enseigne, je lis toutes sortes de choses, je n’ai jamais vu une preuve quelconque démontrant les différents stades freudiens."
Il manque peut-être à ce monsieur une clinique solide en psychologie de l'enfant ? Ces stades sont symboliques, et fantasmatiques, Freud n'a jamais parlé de l'enfant sexualisé au sens propre, sinon sous l'angle de la séduction traumatique (l'enfant sexualisé par l'adulte, ce qui le rend INEDUCABLE et PERVERS, dixit Freud : explications ici)

"Il n’y a pas de normes précises à ce sujet."
Nous y sommes. Pas de normes, pas d'âges, on fait comme on sent et comme on veut, entre enfants, puis après entre enfants et "quelqu'un de plus vieux".Que Sciences Humaines relaie cela, sans prendre aucune précaution du côté des pédopsychiatres et des psychologues de l'enfance, ne pose aucun problème ? Le lecteur appréciera le message subliminal de la photo de l'article, avec un tel titre. Si ce n'est pas intentionnel c'est encore plus grave en termes de maîtrise de la communication et de ce que l'on induit.

 
Résistance - "Anticorps intellectuels"

François Asselineau Président du parti de l'UPR se positionne sur le sujet de "l'éducation sexuelle" à l'école, sortant le sujet de la catégorie "mensonge complotiste" dans laquelle il était situé jusqu'à présent dans la sphère publique. Notons que ce n'est pas dès l'école primaire, mais dès l'école maternelle. C'est bien à notre connaissance, pour l'instant, le seul homme politique qui se soit exprimé sur le sujet pour s'y opposer et évoquer la question de l'idéologie pédophile qui sous-tend ces "droits sexuels", dont manifestement beaucoup de défenseurs de "l'éducation sexuelle" qui croient faire de la prévention (notamment chez les féministes) n'ont pas connaissance, assimilant tout opposant à cette idéologie, à des extrémistes intégristes misogynes, et cautionnant de ce fait, par ignorance, la sexologie pédocriminelle de Kinsey.

De saines lectures sont nécessaires pour remettre les idées au clair sur ce qui est en train de se passer au niveau idéologique, avec la complicité de la majorité des gens qui banalisent le mal, comme cela s'est toujours malheureusement vu dans l'Histoire...

Ma toute récente interview chez Alexis des Sentiers du Réel, intitulée "L'imposture des droits sexuels"

Mon interview chez Marc Gray, intitulée "Droits sexuels : un projet pervers et totalitaire sur l'enfant ?"

Mon interview chez Farida Belghoul, intitulée "Des droits de Dieu aux droits du sexe"
Je n'ai pas choisi ce titre provocateur, mais ai accepté de le conserver et m'en explique dans l'interview. 
Je précise que ce n'est pas parce que j'ai accepté de répondre à une interview de Farida Belghoul et soutenu une initiative de paix entre chrétiens et musulmans, pour l'intérêt supérieur des enfants, que je suis facho-manif-pour-tous-mariage-pour-personne-catho-intégriste-sioniste-religieux-homophobe-misogyne-extrême-droite...
 

Information et Dé-calomnie


Face aux accusations calomnieuses du mois me concernant, me qualifiant d'"extrême-droite" et de "juive sioniste talmudiste" tout à la fois (sacré cocktail !), je rappellerai que je suis simplement philosophe c'est-à-dire que j'aime la sagesse, mais aussi l'esprit, la justice, la vérité, la bonté et la beauté. Et si l'on veut  absolument me classer quelque part, la bonne catégorie est "électron libre humaniste" svp. C'est d'ailleurs une espèce rarissime en voie d'extinction, à étudier de très près.

Ces calomnies visent évidemment à faire taire un propos qui dérange, mais ceux qui ont lu mon livre ont compris exactement de quoi il en retourne.

Dans mon livre L'imposture des droits sexuels. Ou la loi du pédophile au service du totalitarisme mondial, en effet, vous comprendrez que l'OMS reprend cette déclaration de l'IPPF pour établir des normes, et en particulier les "Standards pour l'éducation sexuelle en Europe" visant à ce que des adultes éduquent sexuellement les enfants au plaisir sexuel dès la naissance.

Vous comprendrez que l'OMS émane de l'ONU et que l'ONU a habilité certains instituts comme l'institut Kinsey et ce dont il s'agit.

Vous comprendrez que nombre de médias officiels vous mentent, et le font sciemment, puisqu'ils censurent les commentaires qui apportent le contradictoire et calomnient tous ceux qui pourraient déranger la version officielle que vous êtes censés avaler, en étant priés de croire gentiment que tous ceux qui disent autre chose sont de dangereux fachos-manif pour tous-intégriste

Contactez-nous

Notre service client est disponible 24h/24, 7j/7

Tél. :+33 (0)6 83 35 54 36

Contacter notre service client

Recherche dans le blog