Catégories

Newsletter

Blog catégories

Le vote Trump chez Asiatiques et Latinos

Publié le 23/11/2020

  • Le vote Trump chez Asiatiques et Latinos

BRAD GRIFFIN

 

L'élection de 2020, une série de retours de bâton. 

Les Asiatiques et les Hispaniques qui se sont tournés vers Trump on réagi comme les électeurs blancs de la classe ouvrière l'ont fait par le passé, principalement en raison de la violence et du chaos implantés par Antifa et Black Lives Matter. Ron Unz a évoqué une relation toxique entre les libéraux blancs et les noirs. Cependant, il y a des groupes différents d'électeurs blancs qui se sont prononcés contre Trump pour diverses raisons. Il y a eu le contrecoup de l'offensive sur la "suprématie blanche". Il y a eu le contrecoup des seniors sur le COVID. Il y a eu un retour de bâton de la part des électeurs blancs ayant fait des études supérieures et qui pensent que Trump est un imbécile. Il y a également eu un contrecoup populiste de la part d'indépendants mécontents.

Le site Politico écrit:

"Donald Trump a perdu la présidence, mais a montré aux républicains un moyen de gagner la guerre des cultures avec les hispaniques de la classe ouvrière.

Bien qu'il ait été qualifié de raciste pendant quatre ans pour sa rhétorique et ses politiques d'immigration sévères, Trump a amélioré ses marges dans 78 des 100 comtés à majorité hispanique du pays. Et il a fait mieux avec les Latinos dans les sondages de sortie des urnes dans chacun des dix principaux États du champ de bataille, selon une étude de POLITICO à partir des données électorales.

Joe Biden a tout de même remporté l'ensemble des votes latinos. Mais alors que les données post-électorales s'accumulent, les démocrates sont de plus en plus inquiets. Les gains notables de Trump ne se sont pas limités aux Cubains-Américains de Miami ou aux Tejanos de la région frontalière. Bien que la Floride et le Texas se soient distingués dans ce changement notable, les Portoricains jusqu'à Philadelphie et les Américains d'origine mexicaine à Milwaukee ont dérivé vers Trump.

Trump a amélioré son image auprès des Latinos en réduisant certains de ses discours sur l'immigration et en s'engageant dans une campagne publicitaire bilingue soutenue par les médias sociaux et à la télévision, visant à courtiser les Latinos en fonction de leur lieu d'origine, de leur sexe et de leur religion.

Avec en toile de fond les manifestations de Black Lives Matter et l'économie en déclin pendant la pandémie, la campagne de Trump a permis de constater que les Latinos étaient presque aussi réceptifs que les blancs non hispaniques à un message pro-police et pro-emploi. …

Soyons réalistes, "chasser la police" n'est pas le meilleur slogan, surtout dans un endroit comme Miami, où beaucoup de gens travaillent dans les forces de l'ordre, ou le long de la frontière du Texas, où les Latinos font partie des patrouilles frontalières", a déclaré José Parra, fondateur de la société de conseil Próspero Latino et ancien conseiller du sénateur démocrate Harry Reid du Nevada. …

Environ 97 % des Latinos ne se disent pas "Latinx" [vocable inclusif concocté dans les universités US, soit hommes+femmes+ autres, d'origine hispanique] a déclaré Zaragoza, en référence à un sondage de Pew Research sur le sujet. "Nous élaborons des stratégies autour de jeunes militants et d'organisations progressistes - et elles sont nécessaires et nous apprécions ce qu'elles font. ”[ afin de répandre le concept, apparu en 2018] …

Biden a fait bien mieux avec les électeurs hispaniques dans les régions plus peuplées de Houston, Dallas et San Antonio, mais dans l'ensemble, Trump a perdu la majorité des comtés hispaniques du pays par une marge combinée de 12 points contre Biden. En 2016, Trump les avait perdus à  hauteur de 20 points. …

"Trump a compris les valeurs fondamentales des Hispaniques", a déclaré Cuéllar, un démocrate conservateur qui a survécu à une contestation primaire du groupe des démocrates de la justice qui a contribué à propulser Ocasio-Cortez au Congrès. Il a ajouté que les Latinos le long de la frontière sont profondément patriotes, pro-business et sont favorables au développement des combustibles fossiles en raison des emplois que cela apporte, a-t-il dit. L'emploi dans l'industrie pétrolière et l'application de la loi sont les deux principaux sujets sur lesquels les républicains ont insisté. …

Ce sont des "travailleurs qui croient que les gens contre qui Trump est se dresse sont tout simplement fous". a dit Rubio. "'Ils veulent chasser la police. Ils défendent les émeutiers."

Cela a été considéré à juste titre comme l'un des aspects les plus intéressants de l'élection. Saviez-vous que Donald Trump a obtenu 9 points de plus dans le district de l'AOC dans le Bronx qu'en 2016 ?

Si vous êtes un électeur hispanique, l'obsession de la "suprématie blanche" et du "racisme systémique" et le comportement tordu, comme un culte sectaire, des libéraux woke (se disant "éveillés") qui mettent les noirs sur un piédestal et les adorent tout en laissant l'anarchie et le chaos total régner dans les rues, tout cela doit être pour vous une expérience profondément aliénante.  "Chasser les flics, abolir le bureau de l'immigration et des douanes (ICE), et imposer le vocable Latinx", cela constituait un message perdant pour les démocrates face aux hispaniques. Antifa et Black Lives Matter ont voulu déboulonner également des monuments à la mémoire de saints catholiques comme Junípero Serra [jésuite évangélisateur de la Californie][1]. De toute évidence, de nombreux Hispaniques ont été aussi déconcertés que nous par ce qui s'est passé cet été.

On peut lire sur Yahoo :

"Trump a appelé à plusieurs reprises le coronavirus "virus de la Chine" et la "grippe Kung". Dans des tweets, des rassemblements et des conférences de presse, Trump, les dirigeants républicains et les médias de droite ont utilisé avec acharnement des insultes à caractère racial pour décrire le virus, originaire de Wuhan, en Chine, ce qui a conduit à des "niveaux alarmants" de crimes "de haine"  contre des Américains d'origine asiatique.

Les sondages à la sortie des bureaux de vote de NBC News ont montré que 63% des électeurs américains d'origine asiatique ont soutenu le président élu Joe Biden et 31% ont voté pour Trump. Selon les données d'Edison Research, 30 % des Américains d'origine asiatique ont voté pour Trump, soit une augmentation de trois points de pourcentage par rapport à 2016. (Une augmentation presque identique chez les Afro-Américains et les électeurs hispaniques également). …”

"Asiatique-Américain", c' est une autre catégorie trompeuse.

En Californie, certains Vietnamiens sont passés du côté de Trump parce qu'ils aimaient le fait qu'il était agressivement anti-Chine. Il a également trouvé un écho auprès de certains Indiens à hauts revenus qui n'aiment pas les musulmans. Il y a aussi des musulmans qui ont choisi Trump parce qu'il est agressivement anti-iranien.

Source (avec de nombreux liens utiles):

http://www.occidentaldissent.com/2020/11/21/donald-trump-made-real-gains-with-asians-and-hispanics/

https://www.unz.com/article/donald-trump-made-real-gains-with-asians-and-hispanics/

Traduction: Maria Poumier

Contactez-nous

Notre service client est disponible 24h/24, 7j/7

Tél. :+33 (0)6 83 35 54 36

Contacter notre service client

Recherche dans le blog