PMA: Prélude au Management Animal universel

Publié le 01/08/2020

  • PMA: Prélude au Management Animal universel

par Maria Poumier

Les sociétés ont toujours triché avec la biologie, avec les pères officiels et les autres putatifs, les bâtards non reconnus (aujourd'hui ce sont les enfants de dons anonymes de sperme), les incestes, les substitutions et ventes de nouveaux-nés ainsi que des mères, la féroce exploitation des nourrices, et le consensus autour d'une certaine souplesse dans les rouages de la filiation est peut-être indispensable. Que l'on fasse maintenant ces traficotages sur les personnes avant leur naissance, c'est innovant; que l'on combine cela avec des prétentions au traçage génétique strict est contradictoire; mais jamais, en France, on n'avait encore prétendu faire valider par la loi le mensonge sur la filiation, en vertu du droit contractuel britannique, contre le droit romain. Si tout cela paraît devoir fonctionner, c'est parce qu'il y a un marché solvable à encadrer. A moins d'un boycot?.

Le président Macron espère apparemment profiter de l'été pour faire passer la révision de la loi bioéthique et s'asseyant sur toutes les objections, en particulier celles qu'avait formulées le Sénat. On croyait être débarrassés de la menace des enfants munis de deux papas ou deux mamans. Mais il s'avère qu'il n'en est rien, ça y est, les députés ont voté le 29 juillet l'ouverture de la pma à toutes les femmes, aux frais de la sécu, et la chose se voit ratifiée le 31 juillet, parce que l'opposition a refusé de se battre et d'être présente physiquement sur les bancs de l'Assemblée, aux deux dates clé.[1] La bataille n'est pas finie, le texte va repasser devant le Sénat, et d'autres vont essayer de faire casser le projet par le conseil constitutionnel. Mais les arguments sont bancals: au nom de l'égalité des sexes et de l'éthique (????), le gouvernement se verrait contraint d'autoriser la gpa, à laquelle "90% du gouvernement et de la représentation nationale" est opposé. Une digue de sable, toute provisoire...[2]

Les Allemands avaient développé l'eugénisme, et les élevages d'enfants "parfaits" (on appelait ça la race supérieure, à l'époque) sous Hitler. Maintenant, au contraire, les Allemands sont des bastions de la résistance, au nom du Christ ou de l'écologie cohérente (selon les principes défendus par notre excellent José Bové et par notre excellent pape François), à la fabrication des enfants à la demande [3]. Mais nous les Français donnons l'image de moutons de Panurge, se précipitant tête baissée et les yeux bandés dans le précipice, et nous y jetons gaiement les générations à venir.

Il faut bien reconnaître qu'en fait, les "progrès" des biotechnologies nous ramènent à un univers anarchique où la seule loi est le caprice clientéliste des gens au pouvoir, et des lobbys qui les achètent. Et ne nous voilons pas la face, la fabrication des enfants comme des souliers, "sur mesure" et selon les caprices saisonniers des consommatrices (plus jeunes, elles se sont fait avorter dans l'allégresse, plus vieilles elles en ont des remords atroces, mais en silence) va servir à fabriquer en série des petits plus blancs que blancs, qui seront élevés par des cinglées se prenant pour l'élite mondiale. Nous accusons les députés qui ont voté ou laissé voter la chose d'avoir vendu leur âme au diable, et ce sont les labos et les agences de vente d'humains en pièces détachées qui les gèrent, nos députés félons.

On voit bien que c'est passé grâce aux portes ouvertes par l'opération covid 19[4]; la mondialisation a fait un bond en avant, la pma pour toutes, ça se fait dans les pays plus "développés" que nous, donc il faut se mettre à jour sous peine d'avoir sur le dos l'OMS, Bill Gates[5], Soros et ses instruments de pression tordus et ses chantages, bref de très gros lobbys. Tout d'abord, l'opération panique universelle et chantage sanitaire[6] a contraint chaque gouvernement à suivre les injonctions de l'OMS; dans le cafouillage, avec des décalages, selon les pays, chaque peuple a été mis au pas: muselière et entraînement à la réclusion domiciliaire, abolition des réjouissances populaires ou rassemblements spirituels les plus ancrés dans la tradition, sous prétexte d'éviter la promiscuité, sauf les rassemblements qui sont autorisés à titre de dérivatif ponctuel utile pour canaliser les colères: matchs de foot, manifs sur des mots d'ordre fallacieux: il s'agira toujours d'empêcher l'unification de la résistance, en dressant des communautés les unes contre les autres (clubs, origines ethniques, idéologies sexuelles téléguidées pour aller dans le mur): la corrida est désormais interdite à peu près  partout, mais ce sont les peuples à qui on fait porter des cornes et qu'on pique adroitement pour les faire se jeter sur des leurres brandis avec un art consommé de la propagande. Un peu de chaos, dans chaque pays, à chaque échelle locale, c'est la soupape de sécurité, pour ceux qui prétendent nous gouverner. Bientôt on aura la crise sociale intense, après la grande bouffée actuelle de délinquance: des gouvernements policiers deviendront indispensables; ils gèreront nos chômeurs et nos affamés à coup de subventions, matraque, amendes et inflation, afin de maintenir le niveau de colère comme de consommation au niveau d'un rationnement universel, celui qu'ils estimeront raisonnable, proportionnel au niveau de répression requis.

Le socialisme dans sa version RDA extrême avait construit ces équilibres délicats, fonctionnels: l'Etat était l'alpha et l'oméga, la source et le but, C'est ça aussi, l'Allemagne, terre de contrastes. L'éducation et les moyens d'existence, la consommation et l'esprit de sacrifice. On faisait semblant de travailler, la Stasi organisait et archivait les délations tous azimuts, on faisait semblant de payer les chômeurs comme les travailleurs, en monnaie de singe, à dépenser seulement sur le marché intérieur captif. Seul le rêve croyait échapper à l'Etat, mais les rêves aussi pouvaient être calibrés: les RDAriens disaient rêver de liberté, mais la liberté, pour eux, c'étaient les bananes, en vente libre à l'Ouest, pas chez eux, + le coca, comme lubrifiant universel, apparemment. Maintenant, c'est l'Etat providence et policier pour tous les peuples, parce qu'un petit nombre de gens peuvent acheter tous les gouvernements, dans chaque pays, et qu'ils le font.

 Les quelques spectacles autorisés, assortis d'interdictions de spectacles ou d'échanges affectifs non contrôlés, ne doivent pas nous cacher l'essentiel: il s'agit de nous gérer comme des troupeaux, sur le long terme, ce qui suppose une opération indispensable: la castration générale. Et ceci explique l'urgence de l'imposition de la pma déréglementée. La pma "libérée", c'est le pouvoir médical supplantant la reproduction naturelle selon les aléas de l'amour, vivifié par les hiérarchies familiales. Le pouvoir médical a déjà obtenu le consensus populaire pour le préservatif à tout bout de champ, la gestion des naissances par les structures hospitalières, avec son corollaire, contraception généralisée, avortement préconisé et encouragé. Si les nazis étaient champions dans leurs projets de rationalisation de la reproduction au profit de la race allemande seule, on a fait mieux depuis. Désormais c'est le modèle israélien qui est vanté partout, à un détail près: on ne l'avoue pas, car la répugnance populaire prendrait le pas sur la publicité lénifiante.[7]

Il faut le répéter, parce que la pudibonderie sioniste cache cela sous le tapis. C'est la biotechnologie de pointe d'Israël et ses annexes aux US, en France et ailleurs, qui ont développé les techniques de reproduction artificielle adaptées à l'être humain pour régler son problème existentiel vital[8]: les Israéliens, et probablement les juifs en général, se reproduisent presqu'aussi peu que les Japonais, encore plus en dessous du seuil de remplacement des générations que les autres (comme ils disent) pays européens. Mais pour les Japonais, il y a une explication propre: ils sont toujours tentés par le suicide héroïque, éventuellement collectif, comme réponse muette à Hiroshima, Nagasaki et Fukushima, si les robots made in Japan ne suffisent pas à les sauver. Israël, bien au contraire, entend croître et se multiplier, d'abord aux dépens des Palestiniens qui leur mènent disent-ils la "guerre des ventres", ensuite en représailles pour la Shoah qui a rayé de la carte non seulement six millions d'innocents juifs, mais un nombre difficile à sous-estimer de descendants de juifs non nés, et des innombrables petits-enfants de ceux-ci. Israël pratique l'avortement sans état d'âme et le DPI (diagnostic pré-implantatoire, pour éliminer la possibilité d'embryons indésirables) pour ne pas surcharger les budgets de la santé avec des handicapés, ni encombrer les parents. C'est officiel, c'est la doctrine israélienne qui fait l'objet d'un consensus là-bas. Malgré, ou à cause, de cette radicalité qui se veut scientifique (sur I News, on entend tous les jours des Israéliens nés Français se vanter de constituer "le pays de la matière grise"), la stérilité progresse là bas comme dans tout pays amputé de toute fidélité religieuse. Le remède, et l'objectif national, c'est la fabrication en masse de petits juifs dans le monde entier. D'ailleurs, désormais la gpa est officiellement garantie légale pour les LGBT, depuis février 2020, et maintenant l'adoption aussi.  

Et ça marche, on le vérifie à l'occasion de scandales: usines à bébés en Inde (désormais interdites aux étrangers et aux homosexuels), avions israéliens rapatriant des lots de bébés achetés par des homosexuels lors du tremblement de terre au Népal, lots de nouveaux nés stockés en Ukraine pour cause de confinement, commandés par des gays israéliens, etc. Les agences israéliennes, déclarées ou non comme telles, offrent des tarifs défiant toute concurrence pour des services haut de gamme, selon les standards US, et les généalogistes peuvent vous trouver des cellules sexuelles garanties pur sang juif dans le monde entier, grâce au repérage de Gilad Japhet et de sa société MyHeritage, en train de bâtir le traçage généalogique de toute l'humanité.[9] Cela se fait dans la discrétion, la pub est réservée aux juifs, mais ça marche, c'est le boom et le commerce triangulaire du siècle, et il est strictement raciste et eugéniste. Cela n'empêche pas que, en toute bonne compassion pour le genre humain, les agences de recrutement des labos du monde entier se décarcassent pour acheter et vendre des cellules, des embryons ou des nouveaux-nés au tout venant. Si les clients non juifs n'exigent pas le haut de gamme (yeux bleus censés garantir un QI supersonique, en plus de toutes les autres performances convoitées), c'est leur problème, on peut aussi leur vendre du ras de gamme à des tarifs intéressants, l'antiracisme et le pluralisme démocratique sont saufs.[10]

En 2016, un groupe de chercheurs publiait Marchandiser la vie humaine, éd. Le Retour aux sources; c'était le premier ouvrage (et encore le seul?)  à traiter de la gpa en faisant le rapprochement avec les techniques de l'esclavage, du trafic d'organes, du terrorisme vaccinal en Afrique et tout le réseau de crimes connexes, sans se borner à la question du sacrifice de la santé des "ventres sur pattes", dites poliment mères porteuses. On avait peur de parler de marchandisation, dans les manifs contre le mariage gay et tout ce qui s'en suivait, parce que ça faisait antisémite. Jean-Philippe Poisson s'était fait tirer les oreilles pour s'être risqué sur ce terrain. Aujourd'hui, les évêques, après Mgr Aupetit, médecin de formation,  et bien d'autres personnalités catholiques y vont franchement, et n'ont plus peur de dire qu'il s'agit bien, avec la nouvelle loi de bioéthique, de marchandages autour de la marchandisation des femmes et des enfants, et qu'il faut regarder cela en face, la liberté et l'instinct maternel frustré chez les gays ou les lesbiennes ne sont plus l'enjeu sociétal, les masques sont tombés.

Mais il faut aller plus loin: la mollesse de nos députés pour s'opposer à la pma en vente libre prouve qu'ils ne croient pas qu'on puisse résister à la mondialisation du commerce des humains, femmes, enfants ou pièces détachées. Car la légalisation du nouveau marché crapuleux, dans un cadre supposé éthique, ne suffit pas au projet malthusien de nos maîtres; n'oublions pas que si nos pays civilisés ont embrayé sans douleur apparente dans la logique totalitaire de la guerre contre un petit virus de type grippal,  parce que le nouveau totalitarisme se dit indispensable eu égard à son essence  sanitaire, le reste du monde ne se laisse pas faire. Oui, civilisé est le terme qui convient, puisque nous nous reconnaissons en lui, mais c'est un simple synonyme de domestiqué[11].

Les autres, les peuples chez qui le covid ne fait pas plus de ravages que ça, soit qu'ils aient des vaccins traditionnels dans leur pharmacopée locale, soit qu'ils soient moralement immunisés contre les paniques et les chichis des riches, ce sont les barbares. Contre toute attente, ils se défendent mieux que nous, non seulement du Covid, mais aussi de la trouille, en bafouant tranquillement les préceptes "préventifs" dont on veut faire la nouvelle religion universelle. Ils ne prétendent pas détenir les clés du destin, parce que la "science" n'est pas leur divinité fétiche, ils ne savent pas s'ils vont mourir avant les autres, mais ils gardent leur calme et leur joie de vivre.

Du point de vue de nos maîtres, Ils appartiennent à des espèces sauvages, et à ce titre, dès qu'ils ne sont plus parqués dans des réserves, et piqués régulièrement "pour leur bien", ce sont des nuisibles qui prolifèrent. Depuis les temps du grand élan colonialiste, la vision des indigènes à éduquer, à décimer (c'est ça, le malthusianisme) et à rééduquer n'a pas changé.

Conclusion, si vous n'avez pas envie qu'on vous rogne chaque jour un peu plus les dents et les ailes, pas envie d'être chaque jour un peu plus castrés par la biotechnologie ou la "science" en général, il est bon d'adopter les recettes des sauvages. Par exemple, embrasser les gens qu'on aime bien. Cela peut déboucher sur un rebond de la natalité, avec des enfants qu'on aimera parce que leur papa, ce n'est pas le docteur et/ou une épouvantaille à demeure, leur papa ce sera un vrai papa qui n'a pas peur, et leur maman, ce ne sera pas une irresponsable prête à lâcher leur papa et à faire le malheur de leurs gosses  dès qu'elles auront "rencontré quelqu'un".  En temps de répression covidienne, ça peut être dangereux, d'embrasser à bouche que veux-tu les gens qu'on aime. On nous a entre autres interdit de nous retrouver, pendant trois mois, pour enterrer nos morts. Pour aller au cimetière, il fallait déjouer les interdits, et feinter les vigilants. Et combien de vieux parents se sont laissé "glisser" dans leurs maisons de retraite, dégoûtés de voir leurs enfants obligés à les abandonner dans la solitude. Ils ont arrêté de se nourrir, et ont servi à grossir les statistiques des morts du covid, alors qu'ils n'étaient pas malades, les témoignages des équipes d'accompagnement des familles en deuil sont formels. [12]

Il ya eu des gens insultés voire poursuivis pour "mise en danger de la vie d'autrui", parce que dans une église restée ouverte à la prière, conformément aux circulaires des évêques qui avaient négocié ça avec les "autorités compétentes",  le dimanche du déconfinement, ils n'avaient pas empêché les foules d'entrer en grande houle admirer les belles statues des saints ou mettre un cierge à la sainte Vierge en remerciement pour la fin de l'enfermement; le 10 mai, ce jour historique de la libération, les gens se sont précipités en masse dans les rues, dans chaque ville, chaque village, et ont sauté sur les églises ouvertes avec un sentiment festif de transgression, oui, parce qu'ils voient toujours les églises  fermées: c'était beau, et les gens étaient respectueux, des autres et du mobilier. Ils se sont sûrement bien embrassés, à la sortie, dans chaque couple, en se sentant bénis par leur incursion sauvage dans des lieux sacrés.

Le remède à la pma pour toutes, aux frais du contribuable? Ne pas gober le baratin publicitaire, refuser d'entrer dans les raisonnements fallacieux de la propagande, faire des gosses naturellement, quand on est jeune, quand ils arrivent. Le sacrifice des premiers conçus, l'entrée dans la maturité sexuelle par un avortement, devenu horriblement courant, c'est l'un des signes les plus forts du "suicide français". Et il est probable que la légende du sacrifice d'Abraham correspondait à une époque de basculement, depuis la loi de la jungle où les lions tuent les premiers nés de leur lionne, dans la loi religieuse, qui interdit ce genre de crimes, que maintenant on revendique comme un droit fondamental.

On a voulu nous obliger à nous tester spontanément contre le covid, avec une application gratuite: les gens n'ont pas marché. On veut nous obliger à développer la reproduction artificielle, indispensable dans la logique du marché: pratiquons massivement la fornication naturelle, favorisons le miracle de la naissance, le sens profond des fêtes de Noël, dans chaque famille, tous les ans.

Ne l'oublions pas, pour avoir un troupeau docile, il faut très peu de mâles reproducteurs, seulement ceux qui ont un pedigree remarquable, il faut l'insémination artificielle généralisée, la castration des mâles dès l'enfance, et que jamais, sous aucun prétexte, les bêtes ne s'accouplent librement, parce qu'alors le troupeau devient ingérable, n'obéissant plus qu'aux mâles entiers et intrépides, si bien qu'il faut les abattre, comme n'importe quels rebelles.

Une fois que l'on aura la gpa en vente libre, et la vaccination[13] obligatoire pour tous, on pourra, par des vaccins bien dosés pour stériliser ou affaiblir les populations indésirables, enfin réduire la population mondiale, et calmer "avec leur consentement" les déplorables, les sauvages, les nègres, les fanatiques, les pauvres types, les ploucs, les beaufs, les surnuméraires. Le confinement a rendu l'air plus respirable, a ramené le silence en ville, la lenteur et la paresse ont reconquis du terrain, les couples ont beaucoup fait l'amour, n'ayant rien d'autre à faire. Ceux qui avaient assez d'espace ont apprécié cette pause inimaginable, et les riches rêvent encore de garder toujours Venise sans tourisme de masse, et les rues du monde entier débarrassées des loqueteux, des maigres, des superflus: la réduction mondiale de la population est vitale pour les maîtres du monde et du discours mensonger; si certains avaient escompté à tort que le virus ferait des millions de morts parmi les damnés de la terre, aucun doute qu'ils continuent à chercher le moyen "hygiénique" d'en faire plus, des masses de morts, en catimini, sans se faire prendre.

Heureusement, les Africains sont à la pointe de la résistance morale et physiologique: les blancs ne le reconnaissent pas volontiers, mais ce sont eux qui vont calmer les délires de nos pseudo élites, non pas avec des offensives spectaculaires mais téléguidées contre le racisme blanc, mais par l'exemple de leurs familles nombreuses, vivaces, indomptables: tous ceux qui ne veulent pas être menés benoîtement à l'abattoir voulu par les idéologues de la tyrannie mondialiste vont réaliser que la parade est entre leurs mains: embrassez-vous les uns les autres, cet été, d'autant plus que le soleil et les joyeux frottements renforceront votre immunité pour l'automne prochain; et faites sans attendre des vrais gosses qui vous aimeront, et qui nous défendront tous. Si c'est compliqué parce qu'on "n'a pas les moyens", que la famille prenne sa part des contraintes, et aide les jeunes parents, en se rapprochant, en se consolidant. Et la pma pour toutes restera un truc pour presque personne, et les enfants artificiels remettront leurs acheteuses malades à l'endroit: ce n'est pas au cul de mener la danse, ni au fric de mener le monde, mais au bon sens, et à la fidélité à la morale naturelle. Après le sale tour qu'on nous a joué, incarcération générale par surprise puis bientôt ruine pour tous, les jeunes peuvent capter ce mot d'ordre de résistance, qu'ils n'auraient pas compris avant, parce qu'ils se croyaient libres à jamais. La menace d'emprisonnement immédiat pour les dissidents, qui vient de s'abattre sur Alain Soral, parce qu'il a l'art de parler plus fort que d'autres[14], doit nous donner un coup de fouet: on ne sait pas encore exactement de quoi il est accusé, mais c'est de l'ordre de la "sécurité de la République": oui, nous pouvons tous devenir un danger pour les mondialistes fous qui prétendent nous gouverner par la terreur et nous droguer aux mensonges dits pieux.

  Notes:

[1] Voir la liste des 97 députés absents lors du vote du 29 juillet: https://www.lesalonbeige.fr/seconde-lecture-du-projet-d                                                                                                                                                                                                                                                        e-loi-sur-la-bioethique-liste-des-absents/?utm_source=lesalonbeige.fr&utm_medium=newsletter&utm_campaign=nlq. La loi a été votée par 10% des députés, au final. 

[2] Claire de la Hougue, représentante du CELJ (Centre européen pour la loi et la justice) signale cependant qu'il y a une très forte résistance à la GPA dans certains pays, et que c'est de bon augure, le Parlement européen est très sensible aux arguments de l'ECLJ et de la Lituanie: voir https://us10.campaign-archive.com/?u=567507fce24ff5f4d84cc3e33&id=473a6b2804&e=5c340ead39 et https://www.lefigaro.fr/vox/societe/prenons-exemple-sur-la-lituanie-ou-la-gpa-a-ete-declaree-contraire-a-la-dignite-des-femmes-et-des-enfants-20200720.

[4] Jacques Attali spéculait déjà en 2009 sur les ravages de l'épidémie de grippe H1N1 pour faire avancer la "transformation de l'être humain en un objet marchand" exigeant euthanasie pour tous et marché mondial des nouveaux-nés. Voir https://plumenclume.org/blog/588-bilan-sanitaire-hydroxycholoroquine-incompetence-et-reglements-de-compte.

[5] Sur les liens de Bill Gates avec l'industrie du confinement, celui de l'avortement et celui de la reproduction artificielle, voir: https://www.egaliteetreconciliation.fr/Pourquoi-tant-de-haine-25-Fake-news-confinement-crise-economique-Soral-et-Jovanovic-repondent-59929.html  " Macron a confié les clés de la France a l’état profond globaliste pour gérer son déconfinement.En voici la raison : Bill Gates a beau être milliardaire il a été financé par Bain and Company. La carrière du père de Bill qui créa Planned Parenthood (Planning Familial) organisation eugéniste pro avortement et stérilisation est une émanation de Bain and Company. La mère de Bill était au board de la Federal Reserve. Ce qui veut dire que l’eugéniste Gates préside la sortie de la France du confinement.Il fera donc re-rentrer la France dans le confinement quand il estimera nécessaire pour annoncer l’arrivée de son vaccin Big Pharma du complexe militaro industriel.Tous ces gens sont liés a Bush, Rockefeller et consorts dont les familles ont financé l’industrie chimique nazie depuis 1933, dont Bayer. Bain and Company gère Monsanto et Bayer et travaille avec Carlile et BlackRock. Bayer et Monsento sont des firmes criminelles condamnées à de multiples reprises pour empoisonnement. Ces firmes contrôlent notre approvisionnement en produits pharmaceutiques et alimentaires. Starbucks fut crée par les mêmes, vous ne savez pas ce que vous mangez. S’ils fournissent la Wifi gratuite c’est pour vous enregistrer dans le Big Data. Les produits OGM Monsanto sont disséminés via Starbucks. Autres clients de Bain : Halliburton (Rumsfeld et son aspartam cancérigène). Dick Cheney ami et VP de Bush présida Carlile. Dick Cheney était en poste le 11/9. Mitt Romney du BCG travailla pour Netanyahou et fonda Bain Capital qui géra la fortune Microsoft et il mit l’agenda transsexuel a la télévision. Vous touchez là le graal du complexe militaro industriel globaliste que combat Trump. Ces gens sont au board de la Réserve Fédérale. Le Mossad est une émanation de la CIA et du MI6. Nous parlons bien du Nouvel Ordre Mondial que Macron est entrain de mettre en place en France. Enfin, pour s’assurer que l’armée française rester sous contrôle de l’état profond et n’interviendra pas en France, en mars 2018, le BCG recrute le général français Pierre de Villiers, ancien chef d’État-Major des armées, en tant que Senior Advisor… Il travaille donc pour la CIA. La CIA (agence privée) qui est le bras armé de la Réserve Fédérale (réseau bancaire privé) fut créé par Wall Street et constituée de manière à travailler uniquement dans l’intérêt de quelques privés. Pierre de Villiers a son insu ou pas travaille pour eux. Quand Bill Gates parle à la TV de vacciner 7 milliard d’individus, c’est Bain and Company qui vous l’a envoyé, quand vous buvez un café Starbucks, c’est du Monsanto Bain and Company, quand Romney lance une série TV sur le transsexualisme c’est Bain and Company, quand Hidalgo est élue a la Mairie de Paris vous avez derrière Bloomberg et Bain, Macron avec derrière KKR et Bain (BlackRock, Maison Rothschild, JP Morgan, Rockefeller, Federal Reserve, BRI, City Group, Deutsch bank, CIA, Mossad, MI6 n’étant que d’autres appellations pour une même réalité). Connect the Dots ! (#Q)

 [6]On y voit chaque jour plus clair: 

La supercherie coronavirus devient toujours plus évidentepar Robert Bibeau

[7] Voir: https://plumenclume.org/blog/345-comment-fabriquer-des-juifs

[10] Doron Mamet, le génie du business de la GPA, classé au même niveau de réussite professionnelle qu'Oprah Winter ou Mark Zuckerberg, vient de fêter officiellement son millième bébé artificiel et officiel. Mais on en est probablement au million, toutes agences confondues. https://www.facebook.com/tammuzinternational

[12] Si nos députés en avaient, sous leurs bedaines ou dans le crâne, ils feraient voter une loi interdisant d'empêcher  les vieux et les malades hospitalisés de recevoir la visite d'un proche au moins ou d'un aumônier de leur choix, avec les mêmes mesures de protection que le personnel de santé, en cas de catastrophe naturelle, sanitaire, ou de guerre. Il faut se battre pour assurer la fraternité avec les plus faibles. Et la dictature sanitaire n'a pas à mettre son nez là-dedans.

[13] Les vaccins sont à plus d'un titre liés à la politique dite des "droits reproductifs", c'est-à-dire à l'encouragement à l'avortement. Voir: vaccins à base de foetus recoupés et cultivés, ; le dossier des vaXXins est si lourd et accablant qu'on ne peut que l'illustrer de-ci de-là par d'inquiétantes anecdotes : https://www.youtube.com/watch?v=PJjZVLsUThc