Catégories

Newsletter

Blog catégories

Comment fabriquer des enfants blancs mais pourris

Publié le 26/01/2020

Dans tous les pays, il paraît de plus en plus d'information sur les désastres provoqués par la banalisation de la PMA, condition pour l'ouverture à la GPA, tant pour les demandeurs que pour les enfants (maladies physiques, génétiques et psychologiques irréversibles, décès des "mères porteuses"). Le Sénat a apparemment été sensible au bon sens, et veut bloquer le désaveu de la biologie, de la paternité, de la maternité; il veut que la médecine serve à soigner, non à servir le marché, et aussi empêcher la légalisation et la banalisation du marché des cellules sexuelles (spermatozoîdes et ovocytes) et des embryons. Excellentes nouvelles!

     Mais en quoi cela arrêterait la logique du business, qui a déjà acheté la majorité au Parlement et le gouvernement, même si le président Macron avait exprimé sa préoccupation pour les manipulations de la filiation, avant de lancer son "Forum sur les lois de bioéthique" en 2018?

     C'est la gauche, celle qui est née du besoin de justice du peuple contre les privilégiés, qui devrait mener cette bataille. Car il n'y a de procréation artificielle que dans le cadre malthusien et eugéniste, puisqu'il s'agit de "choisir" les enfants à naître, d'en contrôler l'apparition sur terre en amont même de la conception: encouragement à l'avortement et à la stérilisation des populations, tout particulièrement pour les "indésirables", les pauvres, opaques d'aspect, obtus d'esprit (du point de vue des Très hauts QI se croyant prédestinés au gouvernement mondial et à l'échelle de chaque pays). Pour que cette industrie puisse prendre tout son essor, il faut réduire et dévaloriser la reproduction naturelle, qui est aussi la reproduction culturelle de chaque peuple. Le projet est donc intrinsèquement raciste, classiste, nordiste. Issu de la tradition juive d'Europe centrale, il s'est développé avec fanatisme en Israël (pays le plus menacé par le déclin démographique) et par les spécialistes juifs aux US, puis atteint les "Européens ethniques", depuis qu'ils prennent conscience de leur recul démographique;  nous appelons blanchitude un certain esprit de caste, à laquelle adhèrent les autres groupes dominants dans les autres races à la recherche du blanchissement des leurs, tous ceux qui aspirent à rester privilégiés, "blancs comme neige", blanchis "naturellement" de toute responsabilité dans le malheur des autres, écrasés par leur arrogance folle. Cela reste un monstrueux projet tribal, visant à perpétuer l'hégémonie d'une caste auto-engendrée, auto-proclamée supérieure. Pour nous, c'est non, la nature avec ses lois constitue un trésor mis en danger par l'homme, l'écologie doit être docile aux lois de la nature et donc humaine et intégrale, en accord avec toutes les traditions et religions originelles. La procréation artificielle dite "pour toutes et pour tous", c'est la damnation ultime pour les "damnés de la terre", déguisée en égalitarisme libertaire.

Nous pouvons et devons à nouveau interpeller nos députés, puisque le projet de loi va revenir à l'Assemblée, avec les excellents arguments repris ci-dessous.

Le vote final aura lieu le 4 février, il faut s'attendre à de nouvelles péripéties.

Lire la suite sur:

https://plumenclume.org/blog/526-comment-fabriquer-des-enfants-pourris-mais-blancs-destines-au-pouvoir