Catégories

Newsletter

Blog catégories

Revue de presse

Publié le 25/03/2019

  • Revue de presse

- Au tour de l'Algérie. Après la déstabilisation de la Tunisie, de l'Egypte, de la Syrie, de la Libye, c'est le tour de l'Algérie, c'était annoncé... mais pour l'effet de surprise, c'est raté, le peuple n'est pas prêt à se laisser piéger.

www.breizh-info.com/2019/03/22/114808/algerie-revolte-spontanee-ou-destabilisation-premeditee-et-organisee-lagora

-/oumma.com/royaume-uni-musulmans-et-juifs-plus-unis-que-jamais-lors-du-sadaqa-day-apres-le-massacre-de-christchurch/

Juifs et musulmans unis contre les tueurs blancs néo-zélandais, d'accord ....mais la sauterie se tient à Londres (ville européenne ).Pourquoi pas à Gaza?

 

A l'époque les principaux leaders sionistes en France(Kouchner,BHL,Glucksman,Jack Lang etc) soutenaient les musulmans bosniaques et kosovars généralement maffieux ou totalement abrutis et fanatiques.  Alors sionisme/islam = même combat contre les Européens...?

- http://ww.amnesty.fr/refugies-et-migrants/actualites/refugies--le-piege-libyen

Le calvaire des migrants soumis aux négriers arabo-musulmans.Pourtant peu de voix s'élèvent en France pour dénoncer. ces négriers;par crainte sans doute d'être accusé d'islamophobie,la nouvelle tarte à la crème destinée à nous museler

- Révocation de Farida Belghoul : Blanquer l'a décidée sans avoir obtenu la majorité requise, de la commission administrative compétente...

https://mouvement-jre.com/leducation-nationale-revoque-farida-belghoul/

Et les agressions de profs pédophiles continuent!

https://www.ouest-france.fr/ile-de-france/essonne/le-prof-mis-en-examen-pour-agression-sexuelle-deja-condamne-en-angleterre-4045342

- L'imposture de la terreur par le climat commence à être démasquée:

/ripostelaique.com/meme-le-fondateur-de-greenpeace-denonce-lescroquerie-du-climat.html


Qui aura le dernier mot? BIBI et Trump ou le petit roi?
 

- Le Saker francophone fait le point sur l'action des GJ (extrait)

Quant à Amnesty France, elle considère la « loi anti casseur » comme un danger pour la démocratie française. Ceci dit cette fameuse loi, applicable pour l’acte 18, n’a pas du tout empêché les casseurs de casser, au contraire ils ont cassé encore plus. Pour rappel, cette loi prévoit un an de prison, 15.000 euros d’amende, une peine d’interdiction de manifester et, enfin, une inscription sur le fichier national des personnes interdites de manifester. Cette peine peut s’appliquer à tout manifestant simplement soupçonné de vouloir casser pendant une manifestation.

D’ailleurs, cette violence qu’ils font subir aux Gj se retourne contre les policiers puisqu’on en est au 19eme suicide de policiers depuis le 1er janvier 2019. Suicides en partie dus à la fatigue, aux 1300 heures supplémentaires cumulées et non payées. Même avec eux le gouvernement ne tient pas ses promesses : « Castaner a promis 33 millions aux policiers et aux gendarmes. Nous attendons. Cela suffit, les effets d’annonce », lance, agacée, Aurélie Laroussie. Le gouvernement les force même à des actes illégaux.

Un groupe nommé « Gilets jaunes opérations spéciales » a lancé sa première actionen s’invitant dans un Starbuck, en demandant un rendez-vous avec le directeur pour lui demander de payer ses impôts en France, car la société n’y paye aucun impôt alors que le café du coin en paye beaucoup. C’est donc de la concurrence déloyale au profit d’une société étrangère, avec la bénédiction de l’État. Après une promesse de discussion non tenue, Il est prévu d’envahir les Starbucks de toutes les grandes villes de France pour continuer à faire pression.

Ce qui sera fait pendant l’acte 18 : « Opération Spéciale Starbucks : le retour ! Plus de 200 Gilets Jaunes ont envahi le salon de l’Avenue de l’Opéra afin que la multinationale s’explique sur l’optimisation fiscale qu’elle pratique (0€ d’impôts). Nous avons donc demandé à être reçu par Pascal Laborde, directeur régional, qui avait pourtant promis de remonter nos ‘doléances’ lors de l’occupation du Starbucks des Champs-Elysées. La réponse a été sans appel : refus à la vente (nous voulions consommer un café), mise à la porte, fermeture du salon et refus catégorique de recevoir une délégation de Gilets Jaunes. La guerre entre Starbucks et les Gilets Jaunes est donc déclarée ! Préparons-nous à une grande opération nationale avec des occupations prévues sur tout le territoire… »

D’autres initiatives plus symboliques ont lieu comme celle qui consiste à décrocher la photo du président accrochée au mur de toutes les mairies de France. Même symbolique, « depuis le 21 février, 13 murs de mairie ont ainsi été laissés vides, les militants ayant fait face aux intimidations, 3 gardes à vue, 5 perquisitions ».  Ou lorsque des sportifs se lancent dans le jogging du dimancheen gilet jaune

Plus politique, une Flash mob a été tenue à Roissy pour protester contre la privatisation en cours du grand aéroport parisien.

Un autre groupe s’est mis à calculer exactement le montant de l’évaporation fiscale, preuves à l’appui. Une première estimation est de l’ordre de 480 milliards d’euros par an. L’équivalent du budget du gouvernement. Alors que le gouvernement ferme école et hôpitaux parce qu’il prétend qu’il n’a plus d’argent

Étienne Chouard continue à promouvoir le Référendum d’initiative Citoyenne à travers toute la France.L’avocat Francois Boulo, continue de défendre, avec talent, la cause des Gj auprès des médias qui veulent bien lui laisser la parole.

Un autre jeune avocat, Juan Branco, défend lui aussi le mouvement après avoir écrit un livre qui explique de l’intérieur comment fonctionne le système oligarchique qui a imposé Macron à la France.

Il semble qu’un réseau encore informel de Gj soit en train de se former pour prendre tout un tas d’initiatives politiques, au niveau local pour commencer et tenter de reprendre entre leurs mains les rênes politiques. Il est sûr que cela prendra du temps, le temps que la nouvelle génération arrive, pour en voir les effets au niveau du pays. Mais les graines, et l’espoir qui va avec, ont été semées grace au mouvement des Gj.

Dernière initiative lancée pour faire évoluer la situation, des Gj sollicitent une entrevue avec Macron. Sera-t-elle accordée ? Peu de chances car il est visible qu’il préfère réprimer que dialoguer.

La réponse du couple médias/gouvernement Les RG sont dépassés par le phénomène Gilets jaunes. Les gouvernements précédents les ayant fait se focaliser sur le terrorisme, ils ont perdu les liens avec le tissu social français traditionnel.

Ils contredisent aussi Macron. « Le Président français avait évoqué ‘le concours d’une puissance étrangère’, notamment la Russie, qui, ‘à travers Russia Today ou Sputnik, affleure dans son discours’. Selon le journal Mediapart, ces ‘propos très surprenants’ contredisent les informations fournies à la même période par les services de renseignement français. Il peut donc s’agir d’une tentative de ‘masquer le fait qu’il y ait un problème dans le pays’. Mediapart souligne que la DGSI a conclu que ‘la scène d’ultradroite’ était ‘quasi inexistante au sein des cortèges’. Les services de renseignement ont également indiqué que l »ultragauche’ était, de même, ‘impliquée de manière limitée dans un mouvement perçu comme populiste et réactionnaire’. Concernant les accusations de M. Macron à l’encontre de Moscou, le média affirme avoir récemment recueilli des témoignages selon lesquels ‘la DGSI et la DGSE n’auraient toujours pas trouvé la moindre trace d’ingérence russe’. Mediapart évoque même ‘l’effarement’ d’un haut cadre du renseignement français en découvrant les propos d’Emmanuel Macron. Sur quelles statistiques le Président s’appuyait-il donc en évoquant ces milliers de ‘militants ultras’ et cette ingérence russe présumée ? Sollicité le 7 mars par Mediapart, l’Élysée n’a pas répondu… »

Grogne dans le milieu de la justice à cause des pressions de l’éxécutif. Le syndicat de la magistrature dénonce une violation « des principes fondamentaux d’une enquête. Privilégier les levées de garde à vue le samedi soir ou le dimanche matin, même si l’affaire est classée sans suite, et inscrire les gardés à vue sur le fichier du Traitement des antécédents judiciaires (TAJ), telles sont les consignes qui ont étédonnées en janvier par le procureur de la République de Paris, Rémy Heitz, nommépar Macron, aux membres du parquet à propos de la mobilisation des Gilets jaunes. ‘Il y a une atteinte à la liberté individuelle lorsqu’on donne pour instruction de maintenir les gardés à vue sur des gens dont on sait qu’ils ne seront pas poursuivis, et qu’on les maintient privés de liberté pendant plusieurs heures, voire pendant la nuit suivante, pour de pures nécessités de maintien de l’ordre. On est sur un détournement de l’objet de la garde à vue. De même lorsqu’on demande un fichage sur des gens dont on sait qu’il n’y a pas d’infraction caractérisée », a indiqué à France info Vincent Charmoillaux, secrétaire national du Syndicat de la magistrature.

http://lesakerfrancophone.fr/rapport-de-situation-du-mouvement-gilets-jaunes