Catégories

Newsletter

Blog catégories

La journée de la femme appartient à toutes les femmes

Publié le 09/03/2022

  • La journée de la femme appartient à toutes les femmes

À l'occasion de la journée de la femme célébrée dans le monde entier nous présentons nos félicitations à toutes les femmes, grand-mères, mères, filles, et nous espérons que leurs voix s'unissent  pour affaiblir les forces du mal en dénonçant toutes ces guerres qui endeuillent les foyers et les nations.

 

C'est une occasion aussi pour nous croyantes de tous horizons de rappeler que des grandes dames dans l'histoire de l'humanité, telles la Vierge  Marie mère de Jésus, Fatima la fille du prophète Mohammad et la mère de la lignée des imams, ou Khadija, la femme du prophète, la première à embrasser l’Islam et à soutenir son mari dans la diffusion du message divin, ou encore  Jeanne d'Arc qui a pris les armes pour défendre son pays face à l’ennemi, et tant d’autres saintes reconnues comme telles dans différents contextes religieux, toutes sont des femmes qui se sont dressées sans crainte pour dénoncer des injustices dont elles ou leur progéniture  étaient victimes, dans la mesure où leur dignité et leur bravoure de femmes n’étaient pas respectées. 

 

En ces temps préélectoraux où est ravivée dans les médias la crainte de l’Islam (un puissant rempart encore au nouvel ordre mondial que veulent nous imposer certains  dirigeants actuels) il est bon de rappeler aux femmes  le discours grandiose (discours de Fadak) qu'avait tenu Fatima dans la mosquée du Prophète peu après son décès pour dénoncer le fait qu'elle avait été spoliée de sa terre de Fadak que lui avait offerte son père et qui lui permettait de cultiver et de distribuer une part de ses produits aux pauvres. 

 Elle accusa courageusement  les fidèles qui étaient réunis de trahir son père, le Prophète, et leur donna une leçon politique, théologique et sociale de qualité exceptionnelle, qui devrait faire  l'objet d'études spécifiques par tous ceux et celles qui s'attaquent à la femme musulmane et à travers elle à  l'Islam....lesquels découvriraient combien le Messager de Dieu attachait de l'importance à la femme et combien il aimait sa fille (« elle fait partie de moi », disait-il, et « Le contentement de Fatima est mon contentement et mon contentement est le contentement d’Allãh. La colère de Fatima est ma colère et ma colère est la colère d’Allãh» ou encore «Fatima est la maîtresse des femmes », disait-il ».

 

Si nous les femmes du monde, croyantes, ou moins croyantes, nous référant à ces figures de l’histoire qui se sont levées contre l’oppression, les guerres injustes, l’injustice, nous unissons avec la volonté réelle de nous opposer à toutes ces guerres, larvées, cachées, ou soudainement médiatisées, notre cri atteindra les coulisses du pouvoir profond qui se cache sous les fausses indignations et qui entraine les peuples à dénoncer  quasi à l’unanimité tel ou tel drame (aujourd’hui l’Ukraine) ) et à en cacher bien d’autres  (le Yemen, la Palestine, le Cchemire, le Donbass, etc…) qui sont tout autant sinon plus dramatiques. 

 

La violence devient si habituelle qu’elle ne choque même plus l’opinion, sauf lorsque les intérêts de l’Occident risquent d’y être touchés.  Et nous, les femmes qui avons ce pouvoir de mobiliser les hommes nos maris, nos fils, que faisons-nous devant tant de malheurs, d’oppression, d’injustice ? 

 

Aujourd’hui, nous qui avons ce pouvoir et cette volonté de nous faire entendre à l’occasion de la journée de la femme, utilisons nos droits et faisons-nous entendre d’une voix plus forte. Les musulmanes avec les chrétiennes, en tant que femmes de foi, sommes mobilisées aux côtés des hommes de paix pour contribuer à démasquer toute cette comédie des soi-disant valeurs occidentales, brandies en fait pour dévaster et piller les peuples qui ne peuvent pas se défendre.

 

En cette journée internationale des droits des femmes, rappelons que c’est la même tyrannie occidentale qui veut nous imposer des lois pour marchandiser la conception et la mise au monde des enfants, ce qui suppose une dégradation supplémentaire du statut des femmes et des mères, avec un degré inédit de profanation de la paternité et de la maternité, les fondements sacrés de la famille et de toute communauté vivante. Comme par hasard, l’Ukraine occupée par un gouvernement fantoche aux ordres des USA et d’Israël est devenue le plus grand marché mondial pour le « tourisme procréatif ».

 

Dressons-nous contre nos tyrans occidentaux, des cyniques habiles certes mais lâches, pour qu’un nouveau monde se lève, un monde de justice et d’humanité vraies.

 

Christiane Zahra Guillaume