Catégories

Newsletter

Blog catégories

La guerre d'Ukraine n'a pas eu lieu

Publié le 17/02/2022

  • La guerre d'Ukraine n'a pas eu lieu

Israël Shamir, le 16 février 2022

 

La crise ukrainienne sidère les Russes. Et les Européens aussi. Poutine dit qu'il ne veut pas envahir l'Ukraine. L'OTAN n'a aucune preuve que la Russie prépare une invasion. Si l'Ukraine prépare une attaque, elle perdra son statut d'État, dit Poutine. L'OTAN exige que la Russie retire ses 100 000 soldats des environs de l'Ukraine. La Russie affirme que ces troupes sont stationnées sur son territoire à elle.

Les médias américains, israéliens et européens affirment que l'invasion russe est imminente et appellent leurs citoyens à rentrer chez eux. Les Russes demandent pourquoi ils devraient envahir maintenant, s'ils ne l'ont pas fait en 2014. Rien n'a changé en pire depuis cette date. Oui, les choses sont devenues claires depuis cette date, mais pas pires.

 

Chaque nouvel épisode a été vu à travers le prisme de l'Ukraine. Même le Kazakhstan avait été impliqué comme faisant partie du plan Poutine/Biden pour l'Ukraine. Les Etats-Unis ont activé le complot du Kazakhstan, disaient les Russes ; le complot du Kazakhstan était un complot russe, disaient les Américains. Les Russes ont dit : les États-Unis ont ouvert un second front ; les États-Unis ont dit que les Russes avaient ajouté de la confusion. Ce n'est que plus tard que l'on a compris qu'il s'agissait d'un combat entre des sous-groupes ethniques.

 

Les États-Unis ont exigé l’inviolabilité de l'Ukraine; les Russes ont accepté. Les États-Unis n’n croient rien. Poutine a déclaré qu'il n'avait pas l'intention de combattre l'Ukraine car les Ukrainiens et les Russes ne forment qu'une seule nation. Les Ukrainiens disent qu'il s'agit de deux nations différentes.

 

L'OTAN est convaincue que les Russes veulent s'emparer de l'Ukraine. Les Russes disent qu'ils ne le veulent pas. Ils l’auraient en 2014, cela aurait été plus facile. Le président ukrainien est d'accord avec l'OTAN. Mais il a changé d'avis : il dit que de tels pronostics ont une tendance à l’autoréalisation.

Le prix du gaz est à l'origine de ce conflit. La politique verte a entraîné une hausse des prix. Le gaz est devenu cher ; les Russes ont proposé aux Européens du gaz amené par leur  gazoduc. Les États-Unis ont proposé leur propre gaz à la place. C'est la raison de la crise ukrainienne. L'Ukraine souffre de la pénurie de gaz et de la hausse des prix.

 

La menace d'une invasion russe influence les flux de capitaux étrangers. Les Européens ne veulent pas risquer leur argent. L'Ukraine se retrouve sans investissements. Les États-Unis ont rappelé leurs diplomates. Israël, les États de l'OTAN et le Royaume-Uni ont également rappelé leurs diplomates. Lorsque la tension était à son maximum, le Premier ministre français est entré en jeu, il s'est rendu à Moscou et a eu un entretien de 6 heures avec Poutine.

À cette occasion, Biden a déclaré qu'il était certain que Poutine attaquerait le 16 février 2022. Depuis le samedi 12 février, l'Angleterre interdit à ses compagnies d'assurance d'assurer des vols au-dessus de l'Ukraine. Le ciel de l'Ukraine est incroyablement vide - aucun avion de ligne, pas un jet privé.

 

Les Russes sont convaincus qu'il n'y aura pas de guerre, de toute façon. Les États-Unis devront déclencher la guerre eux-mêmes. Ils envoient des armes à Kiev, en espérant que M. Zelensky les utilisera. L'Ukraine a déchargé les ambassadeurs de leurs postes, et ils sont rentrés chez eux. Zelensky exige des preuves - date et taille des opérations.

Il semble que l'Ukraine et la Russie ne veulent pas d’une guerre ; seuls les États-Unis et le Royaume-Uni en veulent. C'est la conclusion de la Chine ; c’est une provocation des États-Unis. Le 16 est arrivé, et il est reparti. Conclusion chinoise : Les Russes et les Ukrainiens ne veulent pas se battre.

 

Il y a eu beaucoup d'articles divertissants dans les nouvelles, car les médias ont essayé de plaire à leurs propriétaires. L'un des meilleurs a été l'affirmation selon laquelle Poutine attend que Biden lui livre des armes. Cette farce est maintenant terminée ; pour l’accord final, le Parlement russe a recommandé à Poutine de reconnaître la division de l’Ukraine en deux républiques.

C'est la fin d'une guerre qui n'a pas eu lieu.

https://www.unz.com/ishamir/the-war-that-wasnt-fought/

Traduction: MP