Catégories

Newsletter

Blog catégories

Dix ans après l'assassinat de Mouammar Kadhafi

Publié le 24/10/2021

  • Dix ans après l'assassinat de Mouammar Kadhafi

    Conférence publique le 31 octobre 2021 à Paris: 

https://www.france-irak-actualite.com/2021/10/pour-info-a-paris-une-conference-pour-la-defense-des-droits-du-peuple-libyen.html

 Hommage par Wagane Faye: https://www.xalimasn.com/khadafi-l-espoir-assassine-par-wagane-faye/

 Le monde en cause : la famille Kadhafi bientôt de retour à la tête de la Libye - RTN 

Le dixième anniversaire du martyre du guide jamahiriyen

 

1. HOMMAGE AU MARTYR MOUAMMAR KADHAFI, GUIDE DE LA JAMAHIRIYA libyenne

 

  

A l’occasion du dixième anniversaire du  martyre du dirigeant libyen et africain, Mouammar Kadhafi, nous rendons hommage à sa personnalité, sa figure historique et à ses compagnons, tombés sur le champ de bataille, notamment le martyr Boubaker Younes Jabir. Nous attirons l'attention des peuples du monde sur le fait que la conspiration internationale menée par l'oligarchie impérialiste, visant à éliminer tous les progressistes et combattants pour la liberté, la justice et la véritable égalité dans le monde, est devenue de jour en jour plus flagrante, et fait de Kadhafi et de tous ceux qui mènent le même combat, des héros inscrits en lettres d’or dans l'histoire de l’humanité et dans la mémoire des peuples.

Tout ce qui s'est passé après la mort de Kadhafi, le renversement de la Jamahiriya et la situation impitoyable dans laquelle se trouvent la Libye et les régions voisines, souligne et confirme les constats suivants :

* Kadhafi avait un projet de civilisation que les ennemis de l’humanité ont fait échouer.

* Kadhafi avait un projet humanitaire qui a été confisqué afin de faire tomber la Libye et les régions voisines dans un conflit permanent.

* Kadhafi avait un projet de liberté qui a été liquidé au profit des forces de l'injustice, de l'oppression et de l'asservissement religieux, social et économique des peuples.

* Kadhafi avait un projet de justice sociale et économique ciblant le capitalisme mondial qui accapare les  biens matériels de tous les peuples.

* Kadhafi avait, pour la nation arabe, un projet d’unité et de souveraineté qui eût permis de protéger ses valeurs, ses lieux sacrés, son patrimoine et ses ressources matérielles et culturelles.

* Kadhafi avait un projet d'islam modéré, un islam de tolérance, de fraternité et de modernité.

 À cette occasion, nous appelons les peuples du monde entier en lutte pour la liberté de s’inspirer du Guide Frère et de ses partisans qui ont mené pendant quarante ans un juste combat pour défendre tous les opprimés, les personnes défavorisées et marginalisées dans le monde, et mettre en place un véritable système de démocratie populaire et un nouvel ordre social.

 A l’occasion de cet anniversaire, nous nous demandons pourquoi le monde de l’information reste silencieux sur une question cruciale : « Où est le corps du leader Kadhafi ? Pourquoi a-t-il été caché ?

Pourquoi ne l’ont-ils pas remis à sa famille ou à sa tribu, comme le veut la tradition ?

De plus, pourquoi les instances judiciaires internationales n'ont-elles pas enquêté sur ce crime de guerre épouvantable : l'assassinat de Mouammar Kadhafi ? Vivons-nous dans la jungle et confisquons-nous les droits humains fondamentaux ?

 Nous exigeons la libération d'Hannibal Kadhafi qui subit l’injustice au Liban ; nous nous félicitons de la libération de Saadi Kadhafi, qui a lui-même connu l’injustice après qu’il eut été acquitté, ainsi que la libération de tous les prisonniers libyens illégalement incarcérés dans les lieux de détention gérés par des milices, du fait de leur opposition à l’OTAN et du complot de février 2011.

Nous demandons également la poursuite des auteurs des crimes commis par des personnalités étrangères ou par quelques Libyens traîtres à leur patrie. Ce sont des criminels locaux, régionaux et internationaux qui ont livré la Libye à des hordes d’assassins, plongeant ce pays dans une situation tragique.  Parmi ces criminels, quelques noms se dégagent comme ceux de  Sarkozy, Cameron, Bernard- Henry Levy, H. Clinton,  pour ne citer que les hauts responsables occidentaux.

 Nous apportons tout notre soutien à Saïf Al Islam dans son combat pour le rassemblement de tous les Libyens épris de justice, de liberté et de solidarité.

Nous demandons à la Cour pénale internationale et au Conseil de sécurité des Nations Unies d’arrêter les poursuites à l’encontre de Saïf Al Islam Kadhafi. Ce dernier a été jugé par la justice libyenne et a purgé sa peine, bénéficiant d’une amnistie générale prononcée par le parlement libyen élu en 2015. Et la Cour suprême libyenne a rendu, le 27 avril 2021, un jugement rejetant les accusations qui lui sont imputées et annulant donc la peine inique de sa condamnation à mort.

Des consciences supérieures éprises de justice, partout dans le monde, doivent se mobiliser pour condamner et obtenir la levée des mesures scandaleuses imposées aux membres de la famille du Guide Frère, comme celles qui les empêchent de voyager et de circuler librement.

Et malgré les mesures prétendument sanitaires et totalitaires qui frappent le monde et nous empêchent, cette année comme la précédente, de nous rassembler sur  la place de la Fontaine des innocents à Paris, nous appelons tous les êtres libres du monde, à travers cette publication,  à poursuivre l’œuvre démocratique du Guide et à châtier les auteurs de ce crime abominable contre le peuple libyen et contre tout le continent africain et le genre humain.

Enfin, nous tenons à préciser que cet hommage exprime notre attachement au droit des peuples à disposer d’eux-mêmes, à la démocratie directe pour laquelle Kadhafi a combattu jusqu’à son dernier souffle, et  notre détermination à faire face à toutes les pratiques criminelles des ennemis de l'humanité, de la liberté et de la justice.

 

La lutte révolutionnaire pour la légitimité populaire de la Jamahiriya, la liberté, la justice et l'humanité continuera …….

 

 - La Communauté libyenne en France avec le soutien d :

- Comité international de la défense des droits du peuple libyen

- L’association de Pierre et l'Olivier

- Réseau de solidarité avec le peuple de Palestine

- Les Pacifistes de T-

- L’Association "Entre la plume et l'enclume"

- Le CRI

- Comité de soutien à SaÏf Al Islam Kadhafi

- Institut Tunisien des Relations Internationales, 20 octobre 2021


 

  • Conférence Liberté pour Carlos, les interventions
2. Nos hommages précédents à Mouammar Kadhafi, au théâtre de la Main d'Or (octobre 2017):
 
 

Toutes ces interventions sont sur la chaîne Youtube GlobalePresse. Merci à l'équipe qui a filmé; cette chaîne comporte d'autres interviews  très intéressantes...

Damien Viguier

https://youtu.be/afJa4e_pTnw
 

Rachid Benaïssa

https://youtu.be/jeurW3t4Um4
 

Brigitte Brami

https://youtu.be/5J0xbDXLcXU
 
Isabelle Coutant Peyre
 
https://youtu.be/fEHHvqxIMqo
 

Pierre Panet

https://youtu.be/vpxcQRDj__Q
 
Ginette Hess-Skandrani, secrétaire de "La Voix de la Libye"
 
https://youtu.be/8hiwKGhQxTI
 

Maria Poumier

https://youtu.be/NeSnezWfRvg
 
3. Un synthèse d'actualité:  https://reseauinternational.net/une-libye-disparue-et-divisee/
 
4. Israël Adam Shamir parmi les premiers à défendre l'oeuvre de Mouammar Kadhafi, et à accuser l'OTAN de crime de guerre en Libye:
http://www.israelshamir.net/French/Tripoli.Fr.htm
http://www.israelshamir.net/French/Libyan_WarFr.htm
http://www.israelshamir.net/French/Interview_LibyaFr.htm
 
5. Vidéo sous-titrée en français: la dernière intervention publique de Mouammar Kadhafi
https://odysee.com/@ERTV:1/Kadhafi-derni%C3%A8re-itw-avant-la-guerre:9
.  
 
https://reseauinternational.net/une-libye-disparue-et-divisee/
 

6. La dernière lettre connue de Kadhafi à l'Occident

 
Mouammar Kadhafi, le 15 avril. MAHMUD TURKIA/AFP

Dans une lettre à son «ami» Silvio Berlusconi, révélée par Paris Match, le dirigeant libyen appelle le président du Conseil italien à faire cesser «les bombardements qui tuent nos frères libyens et nos enfants».

 

C'est le dernier message connu de Kadhafi à l'Occident. Révélé lundi par Paris Match, il s'agit d'une lettre adressé au président du Conseil italien Silvio Berlusconi dans laquelle l'ancien dirigeant libyen exhorte son «ami» à «arrête(r) ces bombardements qui tuent nos frères et nos enfants». Ancienne puissance coloniale, l'Italie était le premier partenaire commercial de la Libye. Berlusconi et Kadhafi entretenaient par ailleurs des relations diplomatiques très étroites. Au début du conflit, le gouvernement italien avait été réticent à lâcher le colonel avec lequel un traité d'amitié et de coopération économique avait été signé en 2008.

«Je ne te blâme pas pour ce dont tu n'es pas responsable car je sais bien que tu n'étais pas favorable à cette action néfaste qui n'honore ni toi, ni le peuple italien», souligne Kadhafi dans ce courrier en arabe traduit par le magazine. «Mais je crois que tu as encore la possibilité de faire marche arrière et de faire prévaloir les intérêts de nos peuples.» Le dirigeant exhorte ensuite ce «cher Silvio» à «parle(r) avec ses nouveaux amis et alliés» (le mot «nouveaux» est barré et ne devait pas figurer dans la version à remettre au président italien) pour que «cesse cette agression à l'encontre de mon pays» (le guide avait d'abord utilisé l'expression «pour parvenir à une solution qui garantisse au grand peuple libyen le choix en totale liberté de qui le dirige», finalement barrée). «J'espère que Dieu tout-puissant te guidera sur le chemin de la justice», conclut-il.

Un dirigeant d'agence d'hôtesses comme intermédiaire

Au-delà du contenu du message, qui révèle à la fois la position désespérée du dirgeant et sa ferme intention de rester au pouvoir, l'histoire elle-même de cette missive est surprenante. Elle n'est pas passée par les canaux traditionnels ou par les services secrets mais par le couple dirigeant d'une agence d'hôtesses basée à Rome. Alessandro Londero et sa femme Yvonne di Vito fournissaient notamment au guide libyen ses parterres de jeunes femmes pour ses conférences dans la capitale.

Devenus très proches du colonel, ils ont accourru en juillet en Libye, en passant par la frontière tunisienne, après avoir appris que le dirigeant souhaitait les voir. Ils sont reçus à Tripoli le 7 août par le général Abdallah Mansour, fidèle armi les fidèles, dans un bunker. Ils apprennent que leur ami a quitté la capitale et se voient remettre une lettre manuscrite du dirigeant à remettre au président italien. L'hebdomadaire ne précise pas si c'est l'original annoté ou une version plus officielle traduite en italien qui est remise au palazzo Chigi. Seule certitude, le contenu du message transmis à la présidence ne fera l'objet d'aucune annonce ou communication officielle.

LIRE AUSSI:

» Kadhafi est bien mort par balles, selon le médecin légiste

» Des photos du «trésor de Benghazi» disparu

» La Libye sur «le chemin d'une démocratie musulmane»