Catégories

Newsletter

Blog catégories

Navalny, Macron et "Carlos", mêmes sanctions?

Publié le 10/04/2021

  • Navalny, Macron et

 Voici ce que publie Wikipedia sur les Quartiers d'isolement (QI) des prisons françaises:

L'isolement est décidé par le chef de l'établissement. Un premier placement pour jusqu'à cinq jours peut être décidé en cas d'urgence sans appliquer la procédure habituelle.

Il en fixe la durée jusqu'à trois mois. À l'expiration de cette durée, il peut décider de prolonger l'isolement jusqu'à trois mois.

À l'expiration de la première prolongation de l'isolement (après six mois), seul le directeur interrégional des services pénitentiaires peut le prolonger une deuxième fois, toujours pour jusqu'à trois mois et une troisième fois, toujours pour la même durée.

L'éventuelle quatrième prolongation (généralement au bout d'un an d'isolement) et les suivantes sont elles prises par le ministre de la justice en personne, toujours pour trois mois.

La loi permet aux autorités ci-dessus de mettre fin à l'isolement à tout moment et les contraint à un certain nombre de notifications avant de prendre leur décision.

L'article 726-1 du code de procédure pénale permet notamment au détenu concerné de saisir le juge des référés administratif et rend obligatoire un "avis" de "l'autorité judiciaire" lorsque l'isolement est prolongé au-delà d'un an.

L'isolement ne peut être prolongé au-delà de deux ans sauf à titre exceptionnel, si le placement à l'isolement constitue l'unique moyen d'assurer la sécurité des personnes ou de l'établissement. Dans ce cas-là, la décision de prolongation doit être spécialement motivée.

 

Cela explique sans doute que "Carlos" Ilich Ramirez Sanchez ait été détenu 10 ans en isolement total, dont 8 à la prison de la Santé, à partir du 15 aout 1994. Là, il subit des "contrôles de sécurité par l'œilleton de la porte, jour et nuit chaque 20 minutes, devenus seulement 16 contrôles de sécurité avec lumière allumée, entre 19 et 7 h du matin (pendant 10 ans). " "Seul M Voituron, sous directeur de la prison, était autorisé à me parler; il recevait les instructions exclusivement par téléphone, rien par écrit. " (Extraits du témoignage de "Carlos" rendu public le 22 aout 2014). Carlos ajoute des détails : pain dur, fouille au corps devant les caméras de surveillance avant chaque accès au téléphone [il n'y avait pas de téléphone du tout jusque là], tentatives pour le faire piquer par un médecin israélien, sous prétexte de rébellion, "un rouquin homosexuel avec de petites lunettes à gros verres", que l'avocat de Carlos a fait condamner par le Conseil de l'ordre des médecins.

Voilà pour le sinistre folklore carcéral français. Et voilà ce que publie Le Figaro du 27-28 mars 2021, p. 7 sur ce qui se passe dans les prisons russes:

"Dans une plainte adressée aux autorités et rendu publique sur son site internet, Alexei Nalvalny a ainsi expliqué être réveillé 'huit fois par nuit' par ses geôliers. Les gardes me privent de sommeil, il s'agit de facto d'un recours à la torture par privation de sommeil". Cela se passe dans la prison dont le nom de code est IK-2. Le Figaro poursuit: "Interrogé sur la pratique consistant à réveiller un détenu toutes les heures et à le priver ainsi de sommeil, M Peskov (porte-parole du Kremlin) s'est contenté d'affirmer que "de telles mesures disciplinaires sont plus strictes dans les prisons étrangères qu'en Russie".

Naturellement, une pétition circule pour appeler à manifester contre ces conditions de détention inhumaines...

Nous espérons vivement que M. le président Macron sera rapidement mis sous les verrous, éventuellement en Quartier d'isolement prolongé, compte tenu de la dangerosité du personnage, pour enfermement domiciliaire récurrent et injustifié de toute la population française, avec contrôles toutes les 20 minutes et plus, par tous les canaux existants de la propagande, depuis mars 2021, de jour comme de nuit. Il devra rendre compte aussi de ses campagnes mensongères pour piquer les gens sans défense, en particulier les vieillards, avec extorsion de consentement par le chantage; le seul profit constaté des dites campagnes mensongères vont aux laboratoires qui produisent les vaccins, et qui font pression pour que les malades ne soient jamais soignés de façon rationnelle, avec des médicaments traditionnels et bon marché.

L'ensemble de ces mesures que ne justifie nullement la médecine (le confinement généralisé a une visée administrative et politique, et non pas médicale; la vaccination empêche l'immunité collective naturelle de protéger la société des formes graves de la maladie) a déjà considérablement dégradé la santé psychique de la population, provoqué des flambées d'expansion du covid 19 et de variants incontrôlables, renforcé et généré d'autres maladies, et des décès surprenants, en particulier sur les jeunes et les nouveaux-nés, qui étaient jusqu'à présent naturellement protégés contre le Covid (ces faits sont attestés dans chaque territoire où la vaccination est appliquée massivement).

Quant à "Carlos", détenu illégalement dans les prisons françaises depuis le 15 aout 1994, constamment reconnu sain d'esprit et coopératif avec les travailleurs chargés de le surveiller, nous demandons sa libération immédiate, dans le cadre du désengorgement des prisons françaises, qui a permis de libérer des milliers de condamnés, afin de limiter la propagation du Covid dans les prisons, ces lieux particulièrement confinés...

Comité de soutien au commandant "Carlos", Ilich Ramirez Sanchez, le 10 avril 2021.

 

 

https://www.facebook.com/Comit%C3%A9-de-soutien-au-Commandant-Carlos-Ilich-Ramirez-Sanchez-310141612354420