Catégories

Newsletter

Blog catégories

Qui veut la peau du pape François?

Publié le 09/04/2019

  • Qui veut la peau du pape François?

par Maria POUMIER

Dans "l'affaire Barbarin", comme dit la presse, il y a une bizarrerie, multipliée par une autre bizarrerie: le cardinal est condamné pour ne pas avoir dénoncé l'abbé Preynat, supposé pédophile. Or, incroyable mais vrai, le Père Preynat n'a pas encore été condamné à ce jour!!! "Bernard Preynat a été mis en examen pour atteintes sexuelles sur mineurs de moins de 15 ans par personne ayant autorité. Son procès devrait avoir lieu à la fin de l’année 2019".[1]

Bizarrerie numéro 2: pas un média n'a souligné la bizarrerie n°1[2], qui s'appelle justice ubuesque et monstruosité judiciaire typique d'un régime despotique!!!!!

On en rajoute une couche? De quoi est accusé le père Preynat? On peut trouver étrange que les choses soient si longues, pour obtenir sa condamnation; se pourrait-il qu'il soit innocent, ou qu'il ait de bons défenseurs quelque part? Ce qui est sûr, c'est qu'il n'a pas sodomisé le moindre  garçonnet, et aucun de ses prédécesseurs accusés et démolis à l'identique non plus, je le sais.

 Mes sources? C'est tout bête: s'il l'avait fait, nos chers médias nous auraient cassé les oreilles avec les détails : baîllonné? attaché? séquestré? menacé de mort? des bleus? des fistules à l'anus, au moins, le pauvre gosse? Niet, rien du tout, silence complet sur "l'indicible" et transe de film d'horreur. Vous avez déjà essayé de violer un petit garçon? Je ne vous le conseille pas, ça se débat, à cet âge-là!!! Et on n'a même pas le droit de leur donner une claque, pour les faire obéir, même dans le cas de parents bien intentionnés. Eh bien non, comme dans tous les autres cas dits de pédophilie, il s'agit en général de gestes furtifs autant que déplacés, et si les victimes, 30 ans après, harcelées par des avocats qui essaient de gagner leur vie en piochant dans la tire lire des diocèses, comme d'autres volent les calices en or ou les retables dans les églises, se décident à entrer dans la danse, elles prendront un air entendu et réciteront ce que leurs "conseils" leur dicteront, sur le "crime". On a déjà vu ça avec les accusations de papas incestueux, par des dames souhaitant divorcer et rafler la mise; il y a aussi de nombreux "témoins de la Shoah" qui racontent des "souvenirs" inépuisables, dont certains (les plus récents) ont été plus tard condamnés pour affabulation de a à z[3].

"L'affaire Barbarin", c'est simple comme une lapidation. Monseigneur Barbarin était en tête de la manif pour tous, à Lyon, en 2013. Le Vatican est en tête, pour résister à la marchandisation de la reproduction humaine (Mgr. Aupetit est déjà dans le collimateur[4]). Le pape est horrifié par la pratique massive et encouragée par les instances internationales, de l'avortement. Le pape François est allé à Ramallah sans passer par Tel-Aviv. Il a arrêté l'invasion US de la Syrie. Il est allé à La Havane pour accélérer le rapprochement avec les chrétiens orthodoxes. Il est allé au Maroc pour contrer les campagnes visant à dresser les chrétiens contre les musulmans, et réciproquement. Et tout ça ne suffirait pas à expliquer que certains, à l'échelle mondiale, veuillent sa peau?

Alors revenons sur le contexte de ce début 2019, les manœuvres des blindés qui prétendent nous écraser sont nettes et précises, à sens unique quoique tordues.

1. Premier épisode du thriller:

Le 14 février 2019, annonce de livres.hebdo.fr: " Sous le titre Sodoma, l’enquête inédite du journaliste et sociologue Frédéric Martel promet de faire parler d’elle avec une sortie mondiale pour un phénomène de même ampleur. L’ouvrage de 638 pages explore la place omniprésente de l’homosexualité au Vatican grâce à une investigation menée dans trente pays. Onze maisons d’édition publieront l’enquête le 21 février dans 22 pays. En France, Robert Laffont fait paraître l’ouvrage à 40 000 exemplaires". L'auteur est un militant lgbtq, ardent défenseur du mariage gay, de la GPA pour ces messieurs, et d'Israël, paradis de la high tech, de la biotechnologie, du "pink washing", de la tolérance, de la démocratie, de l'homme nouveau etc. Pour Martel, le Vatican, l'Eglise, les chrétiens ne sont que des vestiges exsangues, condamnés par l'histoire, d'une époque révolue; l'homophobie d'ailleurs est le propre des dictatures les plus archaïques et féroces: Iran, Arabes et autres musulmans et/ou despotes africains. Il se garde de balancer nommément  tous les dignitaires du Vatican, en dehors de cas qui ont déjà fait scandale par leurs mœurs, leur train de vie somptuaire, leur corruption notoire, mais il a des fiches sur tout le monde. Frédéric Martel, c'est à lui seul un service secret pouvant tenir par le chantage tout le Vatican, si on ne le suit pas dans son amour de la sodomie et d'Israël. L'enquête (menée sur 4 ans, avec 1500 entretiens généralement enregistrés), est importante en ce qu'elle confirme le poids des nouveaux principes de la bienpensance occidentale: la transgression est progressiste et obligatoire, la transparence dans le bon sens aussi, soit par "l'outing" soit par diverses formes de menaces. [5]

 En revanche, on n'a pas le droit de signaler le lien entre homosexualité et abus sexuel, alors qu'il est indéniable dans 80% des cas, confirme Martel. Frédéric Martel ne traite pas des procès d'ecclésiastiques pour pédophilie. Il a bâti le canevas pour provoquer une répulsion générale et concomitante à la fois contre homosexualité cléricale débridée mais hypocrite, concernant la hiérarchie ecclésiastique en général, et contre les abus sexuels contre mineurs; il a fait sa part du sale boulot, et suppose qu'on verra en lui un parangon de vertu et même d'objectivité, puisqu'il a été capable de dire du mal de gens haut-placés de "sa paroisse", comme Proust, Oscar Wilde et tant d'autres.

A noter la fraude logique sous-jacente, dans le syllogisme qu'on veut installer dans notre subconscient comme une évidence:

a. dans leur grande majorité, les hommes d'église sont homosexuels.

b. les homosexuels sont des gens bien, ce pourquoi il est indispensable - comme l'auteur le fait par son activité militante lgbtq- de les défendre et de les protéger, en tant que victimes d'injustices de la part des gens  ordinaires.

Conclusion: les gens d'église sont des monstres.

Le tour de passe-passe fonctionne, au delà de la stupeur provoquée par les "révélations" de Martel : en effet, en bon pédagogue, l'auteur laisse le lecteur compléter les trous dans le raisonnement avec l'actualité médiatique: "tous pédés et EN MEME TEMPS tous des monstres..., puisqu'ils sont pédophiles, vous voyez bien" nous susurrent les médias à longueur de journée. C'est un usage terroriste et subtil des méthodes de manipulation mentale, par double contrainte (les prêtres sont les médiateurs dont nous avons besoin pour notre équilibre spirituel, parce qu'ils ont fait le choix d'aspirer à la sainteté + les prêtres sont des menteurs, des imposteurs et des criminels). Et va pour mieux nous sidérer, nous pétrifier: la terreur ne vient pas du lobby lgbtq, mais de la hiérarchie ecclésiastique elle-même!!!. En effet - c'est admis et nous l'avons intégré dans le premier syllogisme ci-dessus - il faut aimer les homosexuels  + l'Eglise est majoritairement sodomite, MAIS elle pratique des règles mafieuses: outre le crime sur mineurs sans défense, la loi du silence, l'hypocrisie, la double vie se superposent dans l'abjection. Tout ceci produit un stress inextricable chez le brave quidam de base accablé, la seule issue pour retrouver un peu de paix intérieure étant de se détourner de ces gens-là et de l'Eglise en général, de se boucher le nez avec une méfiance réflexe, de bon aloi, dès qu'on croise un ecclésiastique.[6]

Après cela, les médias vont orchestrer de nouveaux coups de poignard contre l'Eglise, et le public, le bon peuple, est censé n'avoir d'autre choix que la docilité résignée pour embrayer sur les hallalis de rigueur, qui devraient nous protéger des derniers monstres ecclésiastiques à débusquer vertueusement, jusqu'à encercler, sans échappatoire, le n°1 du Vatican, en répétant "plus jamais ça".

2. Deuxième épisode, et premier film d'horreur:

Le film "Grâce à Dieu" sort le 20 février, après un temps de suspense, parce que deux personnes s'y estiment diffamées et réclament le report en faisant valoir la présomption d'innocence, sans succès.[7]  Il a reçu le grand prix du jury à la Berlinade, et naturellement, c'est accablant pour l'Eglise, sur le thème de la pédophilie: on y donne le vrai nom des présumés coupables, mais on cache celui des présumées victimes, pour les protéger, et un zeste de fiction (avec Josiane Balasko dans le rôle de la mère éplorée) rend l'ensemble plus digeste.

3. Censé encore plus irréfutable, le thriller documentaire, sur fond d'Afrique barbare

Le 4 mars 2019, documentaire sur Arte "Religieuses, l'autre scandale de l'Eglise" (disparu du net maintenant, mais résumé en tant que "système et "dogme" "vertigineux", "tentaculaire" etc sur France Inter)

4. Arrêt sur image, retour sur certains détails du procès Barbarin

L'affaire Barbarin avait d'abord été classée sans suite, en 2016. Mais Alexandre Hezez est parvenu à relancer l'affaire par le biais de la citation directe. 5 autres prêtres étaient présumés coupables de n'avoir pas dénoncé d'actes pédophiles commis par d'autres prêtres; mais ils n'ont pas été condamnés.

La sanction contre le cardinal Barbarin, pour non dénonciation de faits de pédophilie, est tombée le 7 mars 2019. Elle comporte une peine de prison de 6 mois, avec sursis. Les parties civiles jubilent, mais même les journalistes s'accordent à dire que les campagnes médiatiques contre l'Eglise ont exercé de fortes pressions sur les juges.

Le Vatican est lucide: au-delà du cardinal Barbarin, c'est le pape qui est visé, et au-delà du pape François, c'est toute l'Eglise qu'on veut mettre sous tutelle. [8]; aussi le site Aleteia.org, en plusieurs langues, émanant directement du Vatican, est net, clair, et précis, dans ses infos et commentaires, et met en ligne le pdf de l'intégralité du jugement, ici: 

https://fr.aleteia.org/2019/03/08/document-lintegralite-du-jugement-du-cardinal-barbarin/

Nous retirons de ce précieux document les informations suivantes: 

- Le Substitut du procureur, Charlotte Trabut, n'avait pas requis de condamnation; (que l'Etat ne souhaite pas de poursuites, c'est "statistiquement extrêmement rare", selon Henri de Beauregard, avocat pénaliste !!!!). Et en outre, le parquet fait appel de la sentence condamnant le cardinal : il faut saluer l'honnêteté et le courage de Mme Trabut, qui va en voir de toutes les couleurs, dans sa carrière comme dans son entourage.
- La présidente du tribunal (17° chambre correctionnelle de Lyon), Brigitte Vernay, était assistée par Raphaël Vincent, et Jean-Marc Beurton. 8 personnes s'étaient portées partie civile, sur 85 personnes dont on dit qu'elles ont été abusées par le Père Preynat.

 - A noter que parmi les avocats des plaignants, les médias ont souligné le rôle de Nadia Debbache, Emmanuelle Haziza, Elsa Loizzo, dont la presse a cité le grief lapidaire, contre le cardinal Barbarin et contre l'Eglise :"la plaie, c'est le Père Preynat, et la gangrène, c'est vous. M°Jean Boudot s'est également distingué par sa virulence, voir https://www.la-croix.com/France/Menteur-cardinal-Barbarin-accable-partie-civile-2019-01-09-1300994174

- Les autres avocats présents étaient: Raphaëlle Hovaou, Yves Sauvayre, Xavier Varhamian, Eymeric Moulin, Bertrand Olivier, Alex Chabert, Jérémie Chomel de Varagnes.

 - Les avocats de Philippe Barbarin étaient André Soulié et Jean-Felix Luciani.

 Les commentaires juridiques d'Aleteia se trouvent ici: https://fr.aleteia.org/2019/03/08/cardinal-barbarin-cinq-questions-autour-dun-verdict-indedit/.  Agnès Pinard Legry, dans l'article ci-dessus, rapporte deux opinions importantes:

 - Philippe Bilger, ancien juge d’instruction et ancien avocat général, souligne comme Henri de Beauregard l'attitude rebelle de Mme Trabut, procureure. Elle n'était certainement pas censée défier de la sorte la cabale médiatique: par son refus de requérir une sanction, elle a vraiment gâché le spectacle.

- Encore une exception étrange, cette fois-ci  typique d'un Etat dictatorial pratiquant l'arbitraire et l'obligation de la délation: Mgr Barbarin est condamné pour non dénonciation de crimes prescrits, et cela serait licite alors même qu'une victime ne porterait pas plaint! [9]

D'ailleurs, jusqu'en 2014,  "le délit de non-dénonciation était prescrit après trois ans"!!!

Et voici ce que l'on peut facilement découvrir, à propos d'un certain Alexandre Hezez:  2014 est pour lui l'année de toutes les accélérations;  parmi les 8 plaignants, le cerveau et le moteur de la condamnation du cardinal, c'est lui, Alexandre Hezez, financier de son état, nommé directeur de la gestion financière de Richelieu Gestion en 2014, juste après avoir entrepris ses démarches pour faire condamner le cardinal Barbarin, et avoir créé l'association "La parole libérée". Cet Alexandre préfère se faire appeler Dussot-Hezez, dans son activité militante (ça fait plus catho du terroir, certes). Il a un rôle important dans la réalisation du film "Grâce à Dieu", de François Ozon. Les faits d'abus sur mineur étant prescrits dans son cas, c'est au nom de son association qu'il s'est porté partie civile, et c'est lui personnellement, qui était  allé démarcher d'autres personnes pour les inciter vigoureusement à porter plainte juste avant que, dans leurs cas personnels, les faits, remontant aux années 1990, soient prescrits. Bref, tout est orchestré par le dit Hezez, depuis qu'il a pu avoir un rendez-vous avec le cardinal Barbarin: depuis ce jour mémorable, il considère qu'il tient là les aveux de la malfaisance du prélat.

François Devaux, président de "La Parole libérée", a eu ces mots: "Si l'Eglise ne veut pas avancer pour le bien des enfants, alors peut-être va-t-elle mourir". Serait-ce une menace? Le pape n'est pas aveugle, il a bien capté le message, et tente de faire entendre la voix de la raison: "Nous ne pouvons oublier le  grave avertissement du pape ce 31 mars : « la condamnation médiatique a ruiné la vie de prêtres qui ont ensuite été jugés innocents»" publie Riposte laïque, en citant le Manifeste pour le cardinal Barbarin lancé par M. Humbert de Rivaz.

5. Retour dans le passé

"Chaque fois que les forces des ténèbres préparent une nouvelle agression contre l'humanité, elles sortent leur artillerie considérable pour clouer le bec aux forces potentielles de résistance, en commençant par leur ennemi honni: l'Eglise. le Troisième Reich l'avait fait: avant d'entrer en guerre, ils avaient commencé leur campagne sur les prêtres "amis du sexe", pour forcer l'Eglise au silence. Maintenant c'est au tour du Quatrième Reich: l'Eglise était contre la guerre en Irak; l'Eglise est prompte à défendre la Palestine; l'Eglise est certainement contre une attaque menaçant l'Iran; c'est pourquoi il faut l'acculer sur la défensive. Les mêmes qui téléguident l'appel des médias US pour une guerre avec l'Iran, ceux-là sont derrière cette campagne contre l'Eglise." [...]  Et de nouvelles revendications vont certainement se faire jour. C'est dans la nature humaine: montrez à un individu le filon pour se faire un million de dollars en disant qu'il a jadis été tripoté par un prêtre, et ce sont des hordes qui vont faire la queue pour porter plainte. Certains seront des menteurs éhontés et des arnaqueurs. L'histoire de Lori Haigh me revient à l'esprit. Cette dame avait obtenu I,2 millions de dollars en 2002, à titre de réparation pour des abus sexuels, octroyés par l'archidiocèse du Comté catholique de los Angeles et Orange en 2002; elle alléguait qu'elle avait été violée par un prêtre alors qu'il l'amenait et la ramenait à ses cours de musique, plus de 20 ans auparavant. Après quoi, elle tenta de jouer à nouveau le rôle de victime d'abus à plusieurs occasions, jusqu'au jour où la police l'a arrêtée, comme menteuse et imposteure [ou imposteuse?] [10]

C'est un écrivain israélien baptisé en 2002 par le patriarche orthodoxe de Jérusalem qui l'écrivait, Israël Shamir. C'était en 2007. Nous avons changé de pape, mais rien n'a changé. Shamir signalait aussi que les victimes d'abus sexuels, par des membres de l'Eglise ou d'autres organismes, devraient plutôt porter plainte contre les lobbies homosexuels, dans 80% des cas environ, puisque l'incrimination vise toujours des responsabilités collectives. Or cela ne semble venir à l'esprit de personne. Bien au contraire, il y a des catholiques pour poignarder l'Eglise dans le dos, comme un soldat faisant feu contre ses officiers et ses camarades, écrit encore Israël Shamir, en pensant à tous ceux qui s'aplatissent devant l'épouvantail de l'accusation d'homophobie, pour les uns, et pour d'autres, ajouterons-nous pour la France, de non dénonciation d'attouchements non encore établis par la justice.

Et dans un autre camp, il y a des catholiques pour traiter le pape "d'idiot utile" et pousser le pape François dans le trou. Ils veulent garder les mains propres, sans doute, et ils se gardent bien de lui porter secours[11]. Or le pape François a été élu par ceux qui pensaient qu'il résisterait mieux aux pressions que Benoît XVI, rudement bousculé parce qu'il était peu enclin aux modernismes, mais que l'on avait  accablé, tout comme François, de reproches pour ne pas avoir livré à la justice tous les prêtres soupçonnés de pédophilie que les médias brandissaient à répétition  devant les croyants atterrés. François a donc été encouragé dans ses attitudes d'ouverture et de conciliation, moult instances juives le félicitant à cor et à cri de sa sollicitude, mais il n'a rien gagné en retour, au contraire, les coups redoublent, et viennent désormais de l'intérieur aussi! On a même appellé une dame musulmane à la rescousse, dès 2014[12]. C'est sur un site dit dissident, "d'extrême droite", farouchement "tradi" et nationaliste, en apparence du moins. Etrangement, une flopée de commentaires enthousiastes, bénissant l'auteure, sous des pseudonymes variés, ont renchéri, accablant le pape d'insultes, au nom de l'islam. Vous avez dit bizarre...? Je dirais même plus, c'est signé, c'est la signature du diable.

Au départ, lorsque le pape a  été élu, les médias l'aimaient bien, et soulignaient à l'envi, comme la presse juive elle-même, qu'il était extrêmement gentil avec les juifs. Le CRIF estime que l'Eglise, grâce à l'insistance du CRIF entre autres, a atteint des sommets de cordialité, et Francis Kalifat, président du CRIF l'a proclamé le 20 février dans son discours lors de son dîner annuel,  avec satisfaction: "Monsieur le président de la République.... je suis horrifié par les simulacres de guillotine et de gibet  [des Gilets Jaunes], mais aussi par la conviction, profondément ancrée en eux, que vous êtes une marionnette et que ce sont les juifs, encore les juifs, toujours les juifs, qui tirent les ficelles. [...] Au siècle dernier, Vatican II a montré qu'il était possible de faire bouger un corpus religieux et d'en retirer toute justification de la haine des Juifs. Nous invitons  les musulmans à engager l'islam sur le même chemin [...]"[13].

Si le CRIF patelin voulait donner un coup de main à l'Eglise, dans un sympathique renvoi d'ascenseur, et à l'occasion de la mauvaise passe dans laquelle elle se débat, il pourrait rappeler que "selon la religion juive, l'âge minimum pour pouvoir se marier est de 13 ans pour les garçons et de 12 ans pour les filles", ce qui relativise beaucoup la notion d'abus sexuel sur mineurs. [14]

Heureusement, il y a quand même quelques personnes[15] qui ont remarqué que le vent médiatique a tourné, et que ni les autorités juives ni les médias ne félicitent le pape pour sa défense des migrants (en tant qu'affamés de justice et chassés de leur patrie par les guerres impérialistes), une défense qui devrait ravir le patronat mondialiste toujours en quête de travailleurs prêts à casser le marché du travail dans les pays riches. Non, décidément, quoi qu'il fasse, le pape ne plaît plus du tout,  non seulement chez les extrémistes pour qui il n'en fera jamais assez à leur goût, mais surtout dans les instances qui font l'opinion, en France comme ailleurs. Il est peut-être temps d'en tirer des conclusions?

Il est probable que certains gouvernements s'alarment de l'emprise des médias, qui s'emploient à gouverner à leur place. Ainsi en Australie, où le catholicisme est ultra minoritaire, le parquet de Victoria a interdit aux médias de s'apesantir sur la condamnation du cardinal Pell, Australien et ministre des finances du Vatican, condamné comme par hasard pour complicité de crimes pédophiles (https://www.voltairenet.org/article205418.html - en anglais).

En tout cas, couler le pape, c'est aussi couler l'Eglise, et démolir  le principal rempart spirituel à l'échelle mondiale, contre le despotisme libéral-libertaire mondialiste, et la marchandisation complète de la reproduction humaine. Chaque pape, depuis saint Pierre, crucifié à Rome, et après saint Etienne, premier martyr et premier diacre, lapidé en 35 à Jérusalem par le Sanhédrin à la veille de Pessah, comme le Christ [16], est dénigré et vilipendé par des ennemis inébranlables, mais capables de varier leurs angles d'attaque.

Israël Shamir insiste: si l'Eglise perd toutes les batailles culturelles depuis l'affaire Dreyfus[17], c'est qu'elle n'arrive pas à identifier son ennemi, qui est d'une constance absolue. Nous pouvons aider l'Eglise, car nous sommes l'Eglise, plutôt qu'accabler un pape honnête qui ne parvient pas plus que nous autres à maîtriser les cabales médiatiques. L'Eglise a pour vocation de nous protéger. Elle a besoin de notre protection active, certainement pas d'un schisme suicidaire entre néo-pharisiens et brebis égarées, rigoristes et modernistes. Les passerelles existent, il est temps de faire front commun. Et de ne pas oublier, comme dit Dieudonné, que l'islam aussi peut être un chemin vers le Christ, et même un raccourci, car ils s'étonnent toujours, les musulmans de base, que les chrétiens soient tellement effarouchés par la moindre intimidation venant des juifs .... Le 19 avril 2019 c'est la fête de Pessah, la Pâque juive, où l'on revit dans l'allégresse la fin de l'éternel esclavage du peuple juif et son retour dans "sa" terre promise. Les plus hautes instances israéliennes espèrent, avec l'aide du président Trump, rebâtir incessamment leur Temple universel, à Jérusalem, après avoir rasé la mosquée Al Aqsa.



[1] "Dans la mesure où la procédure canonique concernant le père Preynat vise les mêmes personnes et les mêmes faits, ce procès a été suspendu pour ne pas gêner la procédure civile. « Il faut d’abord que le procès pénal reprenne pour qu’ensuite le procès canonique puisse reprendre à son tour », résume le père Baumgarten." https://www.la-croix.com/Religion/Catholicisme/France/devient-Bernard-Preynat-2018-08-22-1200963295

[2] Un article fait exception : https://www.lopinion.fr/edition/politique/cardinal-barbarin-questions-jugement-en-appel-tribune-libre-jean-181419. Un autre donne peut-être les bonnes réponses à la question: pourquoi le père Preynat n'a-t-il pas encore été jugé? mais la réserve à ses abonnés!!!! Les non-abonnés seraient ils donc des gens qu'il serait dangereux d'informer? Toute vérité pour renforcer la présomption d'innocence ne serait-elle donc pas bonne à dire? http://www.lavie.fr/religion/catholicisme/pourquoi-le-proces-preynat-n-a-t-il-toujours-pas-eu-lieu-18-02-2019-96467_16.php

[3] Voir l'imposture de Mika Defonseca, expliquée dans l'article que lui consacre Wikipedia, et l'article "impostures littéraires" dans l'article Littérature de la Shoah. Benjamin Wilkomirsky a été démasqué par Elena Lappin, et son enquête a été reprise dans Le Temps; Martin Gray est un  autre cas célèbre. Wikipedia mentionne aussi Jean-François Steiner. Anne Kling a établi une liste plus longue, voir:

https://www.polemia.com/menteurs-et-affabulateurs-de-la-shoah-de-anne-kling-2/

L'article de Wikipedia sur Elie Wiesel signale aussi ceci: De fait, un survivant juif de la Shoah, Miklos Grüner, un historien engagé contre le négationnisme, Pierre Vidal-Naquet, un ancien résistant, Claude Lanzmann, ont remis en cause les propos d'Élie Wiesel :

  • Miklos Grüner, rescapé juif d'Auschwitz, accuse Élie Wiesel d'avoir « usurpé le numéro matricule A-7713 d'un certain Lazar Wiesel et [de s'être] approprié le récit de ce dernier sur son passage à Auschwitz61 ». Cette thèse se trouve soutenue par des négationnistes et par l'éditeur et journaliste Jean Robin, qui se dit « anti-antisémite » et qui a reçu des archives du Musée national Auschwitz-Birkenau un courriel selon lequel le déporté immatriculé A-7713 était nommé Lazar Wiesel et avait pour année de naissance 1913 (alors qu'Elie Wiesel est né en 1928). Michaël de Saint-Cheron met en question la fiabilité de ces archives, affirme que Wiesel a progressivement changé l'orthographe de son prénom (Lazar étant le diminutif yiddish d’Eliezer), et signale avoir vu par lui-même son tatouage62.
  • En avril 1987Pierre Vidal-Naquet, historien engagé contre le négationnisme, a contesté la véracité historique des témoignages d'Élie Wiesel : « Élie Wiesel raconte n’importe quoi (…) Il suffit de lire certaines descriptions de La Nuit pour savoir que certaines de ses descriptions ne sont pas exactes et qu’il finit par se transformer en marchand de Shoah… Eh bien lui aussi porte un tort, et un tort immense, à la vérité historique63. » Le même historien écrit toutefois dans un ouvrage édité en 1995 : « Le premier livre qui m'ait vraiment appris ce qu'était le camp d'Auschwitz fut La Nuit, d'Elie Wiesel, livre publié en 1958 aux Éditions de Minuit. J'avais déjà vingt-huit ans. Il se trouve que je déteste l’œuvre d'Elie Wiesel, à la seule exception de ce livre. C'était pour moi une raison supplémentaire de le mentionner. »64
  • Le 3 juillet 2016Claude Lanzmann a déclaré à France Inter, en se référant erronément65,66 au livre Être sans destin d'Imre Kertész dans lequel l'auteur parle de son expérience et non de celle d'Elie Wiesel, qu'Elie Wiesel (contrairement à ce qu'il dit dans La Nuit) n'a été que quatre jours à Auschwitz. En outre, Claude Lanzmann fait grief à Wiesel de ne pas l'avoir encouragé quand il lui annonça son projet de réaliser son film Shoahet de ne pas avoir accordé d'éloges à ce film après l'accueil « triomphal » (dixit Lanzmann) qu'il avait reçu67. Ces propos valent à Lanzmann, de la part de Jean-Paul Gavard-Perret dans le magazine en ligne Alliance [archive], le reproche de s'être « livré à un exercice d’ignominie, d’exécution et de petitesse consternante68 ».

Instrumentalisation de la Shoah:

Dans son ouvrage L'Industrie de l'HolocausteNorman G. Finkelstein reproche à Elie Wiesel d'instrumentaliser l'Holocauste nazi pour défendre, notamment, la politique israélienne69.

De son côté, Alain Gresh qualifie Wiesel d'« imposteur moral qui mériterait un traitement différent dans les médias » : il lui reproche ses positions sur le conflit israélo-palestinien et sur la question du statut de Jérusalem, son appel à la torture du financier Bernard Madoff chez qui il avait placé une partie de sa fortune, et son discours « adressé le 25 octobre 2009 à 6 000 chrétiens sionistes adeptes du pasteur John Hagee, un homme qui tient des propos homophobes, mais aussi négationistes et antisémites », et ce pour des raisons financières70.

Certains cercles pacifistes israéliens lui reprochent de soutenir le « nettoyage ethnique de la Palestine » en présidant la fondation de la Cité de David (en)71, une organisation non gouvernementale ayant pour but de « renforcer la connexion du peuple juif avec Jérusalem »72 par le tourisme, l'éducation, les excavations archéologiques et l'acquisition de logements à Jérusalem73.

Dans son autobiographie intitulée Moi, Asimov (Gallimard / collection Folio Science Fiction), l'auteur de science-fiction Isaac Asimov, lui-même d'origine juive, reproche à Elie Wiesel sa présentation partiale du peuple juif comme exempt d'intolérance et son instrumentalisation de la Shoah74.

[4] Pour voir la liste des prochains évêques à abattre : http://golias-news.fr/article6713.html

[5] "ll faut se souvenir (écrit Thierry Dominique Humbrecht) que, du point de vue de la culture homosexuelle, pour reprendre le titre d'un autre ouvrage de Martel, «la révolution gay change le monde» . Il est donc vain, selon lui, de s'y opposer. À l'en croire, tous les papes qui ont essayé ont échoué, c'est même pour cela que l'un d'entre eux a démissionné… Ce livre est celui d'un combat planétaire, celui de la légitimation morale de l'homosexualité, entre promotion politique et décrédibilisation des instances qui s'y opposent encore"     http://www.lefigaro.fr/vox/religion/2019/02/25/31004-20190225ARTFIG00226--sodoma-de-frederic-martel-distinguer-les-faits-relate.

 [6] Pour assaisonner ce qu'on nous sert sur un plateau, un peu de  soupe psy, comme quoi "inconsciemment" les malheureux parents du cardinal Philippe lui ont donné des verges pour se faire battre, puisque son nom de famille le démasque: Barbarin, rien que ça. Haro sur le baudet!

[8] "Le degré de plus atteint avec la mise en cause du pape a au moins le mérite de dévoiler deux choses. D’abord que la cible est la crédibilité de l’Église, au-delà du cardinal Barbarin et du pape François. Quand bien même ils démissionneraient, ils auront en effet des successeurs. Mais le but implicite est que ceux-ci – et c’est là que transparaît la seconde visée de ces accusations – soient affaiblis et restent soumis à un tribunal qui n’est pas l’autorité hiérarchique reçue d’en-haut dans l’Église (puisqu’on déclare qu’elle a failli), ni Dieu lui-même (puisqu’on se met allègrement à sa place), mais l’opinion telle que la façonnent les médias à l’heure d’internet et des réseaux sociaux, où la qualité de n’importe quelle affirmation se mesure uniquement au nombre d’échos qui lui sont donnés. Et bien sûr, plus c’est énorme et inattendu, plus c’est relayé et plus cela devient une réalité inesquivable". Source: https://fr.aleteia.org/2018/08/30/apres-le-cardinal-barbarin-le-pape/

[9] « Cette condamnation m’interroge pour deux raisons », souligne Henri de Beauregard. « La première est que cela signifie que le délit s’étend à l’obligation de dénoncer des faits eux-mêmes prescrits. La seconde veut dire que l’obligation de dénonciation s’étend au cas d’une personne qui a subi une agression étant mineure et qui s’en ouvre étant majeure. Si elle-même à ce moment-là n’a pas fait le choix de déposer plainte, la personne à qui elle se confie aura l’obligation de s’en ouvrir à la justice ». « Entendue telle qu’elle a l’air d’être entendue », reprend Henri de Beauregard, « cette infraction peut imposer le déclenchement d’une procédure judiciaire sans ou contre le consentement de la personne victime… ». 

[10] http:// www.israelshamir.net/shamirReaders/.../Shamir--Darkness-from-th...

[11] "En rencontrant si ouvertement ce groupe qui se dit « catholique » tout en mettant en avant un activisme profondément homosexualiste et hétérodoxe, le pape François a prouvé une nouvelle fois qu’il n’a cure de la doctrine immuable de l’Église catholique. Il a prouvé que son objectif, et celui de ceux qui l’ont élu, est de poursuivre l’ouverture au monde préconisée par le concile Vatican II : ainsi après avoir révolutionné, sous couvert de secourir l’homme moderne et fragile, l’enseignement traditionnel, la liturgie, les sacrements, le code de droit canonique, c’est au tour de la doctrine morale et de la loi naturelle divine, au nom de la miséricorde bergoglienne et de l’impératif de l’accueil, d’être renversées… pour complaire aux invertis, le nouvel homme contemporain !

La révolution anthropologique orchestrée par les sectes occultes et les lobbies Lgbt et transhumanistes a trouvé avec cette praxis de la rencontre et du dialogue si chère au pape argentin son “idiot utile” pour infester l’univers catholique et gagner la bataille …" Francesca de Villasmundo, 13 mars 2019 https://www.medias-presse.info/vatican-gayfriendly-des-lgbt-font-leur-lobbying-aupres-du-pape-francois/105988/

[12] http://www.alterinfo.net/LE-PAPE-FRANCOIS-EST-IL-UN-EX-JUIF-_a103373.html . Zeinab Abdelaziz est professeur émérite en civilisation française, et avait déjà publié sur le même site pour luter contre l'évangélisation depuis le Vatican:  https://www.alterinfo.net/Un-Synode-desesperement-evangelisateur-_a79074.html .

De quel droit cette dame se permet-elle d'enfoncer le pape, avec un luxe de références fouillées? Ceux qui lui tiennent la plume ne peuvent pas faire le travail frontalement? Alterinfo est un site très étonnant par ses choix éditoriaux.

[13] Source: Faits et Documents, n° 463, du 15 au 28 février 2019.

[14] C'est mentionné dans le programme Aladin, pour gagner l'amitié des musulmans : http://www.projetaladin.org/holocaust/fr/un-guide-du- On peut être plus précis, sur le sujet, voir: https://www.dieu.pub/viewtopic.php?t=22912 , car dans la Bible on avait encore plus de largeur d'esprit: "Et Quand Isaac eut atteint l'âge de 40 ans il épousa une jeune fille de 3 ans, Sara, fille de Bethuel, l'Araméen, de Paddan-Aram, et soeur de Laban, l'Araméen.) (Genèse 25 : 20). D'ailleurs plus tard, le Talmud permet une telle relation, en dépit du très jeune âge de la fille et ce dans les dispositions suivantes :
*Talmud -Sanhédrin , Recommandation 55: (Une petite fille de trois ans et plus précisément trois ans et un jour peut être acquise en mariage par un juif ) 
*Talmud- Sanhédrin, Recommandation 54: (le juif peut avoir un rapport sexuel avec une enfant de moins de neuf ans)
*Talmud- khethuboth , Recommandation 55: (Quand un homme adulte a des rapports sexuels avec une petite fille ce n'est rien.)
En outre Said Rabbi Joseph a écrit : retenez qu’une enfant de trois ans et un jour peut avoir des rapports sexuels. 
Donc dans le judaїsme, le fait d’avoir une relation sexuelle avec une enfant de trois ans n’est pas du tout étrange .

[15] Commentaire 6 avril par" tatayoyo": " Dans la tourmente que subit l’Eglise, je suis surpris par l’absence de soutien pour ne pas dire les attaques assez virulentes de la part du journal RIVAROL contre l’Eglise sur ces cas de pédophilie.
Bien sûr l’Eglise actuelle est conciliaire mais je trouve tout de même navrant que RIVAROL n’arrive pas à dépasser son point de vue sédévacantiste et en profite même pour régler ses comptes sans comprendre que l’enjeu est la disparition ni plus ni moins du catholicisme car je doute que les catholiques "du Dimanche" écœurés par toutes ces histoires se tournent en réaction vers les églises traditionnelles... et je parle pas des autres Français ..."

https://www.egaliteetreconciliation.fr/Consequence-de-la-propagande-mondialiste-l-Eglise-est-attaquee-de-toutes-parts-54296.html

[16] Benoît XVI appelait les chrétiens à s'inspirer de la vaillance de saint Etienne:  https://nominis.cef.fr/contenus/saint/315/Saint-%C9tienne.html

[17]  Voir « La double Affaire Dreyfus », par Israël Adam Shamir ici : http://www.israelshamir.net/French