Avertissement aux juifs

Publié le 03/11/2018

  • Avertissement aux juifs

par Israël Adam Shamir

 

J’hésitais à écrire sur la question, tant que les morts de Pittsburgh n’étaient pas encore enterrés. Je sais, c’est une considération inapropriée, pour les mandarins du militantisme. Les juifs US ont accusé le président Trump, et les juifs israéliens ont accusé les Palestiniens mécaniquement, avant même que les victimes soient déclarées bien mortes. Cependant, on ne peut rien dire de sensé tant que les morts ne reposent pas sous terre. C’est maintenant que l’on peut débattre des responsabilités des uns et des autres.

L’homme qui a tué onze juifs à Pittsburgh l’a fait pour faire entendre son opposition à l’immigration. S’il avait été autorisé à dire cela sur sa page facebook, au lieu de se retrouver avec un compte bloqué, ces personnes âgées seraient encore en vie. Si le New York Times permettait que s’expriment et soient discutés les sentiments anti-immigration  sur le papier au lieu de les priver de toute légitimité, ces vieux messieurs seraient encore en vie. C’est l’obstacle à toute expression d’opinions qui ne soient pas ultra libérales qui avait créé la pression refoulée qui a jeté un homme déjà dérangé dans la folie furieuse.

Quand il n’y a pas un journal, pas une chaîne de  télé, pas une page facebook qui disent ce que vous avez besoin d'entendre dire, tôt ou tard ce sont les flingues qui vont parler. Et ce qui est sûr, c’est que les gens qui ont organisé ce mutisme massif et cette campagne de censure sont des gens assez fins pour s’attendre précisément à ce genre de sortie. De leur part, la surprise n’est certes pas de mise.

Les US n’avaient jamais connu de tirs contre des groupes de juifs jusqu’à maintenant, mais les US n’avaient jamais connu non plus de campagne pour museler effectivement au moins la moitié de la population y compris le Président, et pour les empêcher de partager leur point de vue marginalisé. Selon la physique élémentaire, sans soupape de sécurité, une pression contenue déclenche une explosion. Si les problèmes ne donnent pas lieu à discussions, et si les sentiments ne peuvent se ventiler, il y a des gens qui vont mourir.

 

 

 

Le président Trump, une âme simple, a dit que les juifs devaient assurer leur propre protection et installer des gardes armés. Mais les juifs ont largement assez de gardes armés. Il y a une institution créée par Israël qui entraîne et qui arme les juifs pour l’organisation juive en Pennsylvanie. Les juifs US ont toute chose à profusion, et énormément de pouvoir, mais ils manquent de sens de leur responsabilité. Le pouvoir irresponsable amène l’hybris, puis l’hybris attire la nemesis, qui s’incarne en un flingue au bout d’un bras.

 

Au lieu de se reconnaître responsables de leurs actes, les juifs préfèrent nier toute responsabilité. Lors d’une manifestation pour s’opposer au président Trump à son arrivée à Pittsburgh, ils ont tout bonnement renié leurs agissements en faveur de l’immigration. Le titreur, disent-ils, « croyait à ces mensonges antisémites selon lesquels les juifs finançaient la caravane partie du Honduras ». En même temps, avant que les victimes soient enterrées, les organisations juives, telles HIAS, juraient qu’elles allaient continuer à fourguer des immigrants au pays qui n’en veut pas, même si c’était contraire à la loi. Ils ont défié les lois en abritant des clandestins et en protégeant les passeurs. Cette disposition à briser ou à faire plier la loi est dangereuse pour un groupe d’élite puissant mais relativement réduit. Ils feraient mieux de s’accrocher à la loi de toutes leurs forces, au lieu de fournir un exemple d’illégalité accrue.

Certes il y a des considérations éthiques qui devraient être au-dessus de la loi, mais pas de façon aussi désinvolte, pas si aisément. Antigone a brisé la loi et a enterré son frère, mais elle ne s’est pas étonnée de devoir mourir pour cette transgression. Mais ces gens-là  foulent la loi aux pieds, et s’attendent à ce qu’on les couvre de louanges pour cela.

 

Pourquoi les juifs américains soutiennent-ils l’immigration, tandis que les juifs israéliens n’autorisent pas les gentils à immigrer dans l’Etat juif? Deux poids deux mesures, direz-vous. Ils vous font à vous ce qu’ils ne veulent pas qu’on leur fasse à eux. Ce n’est pas tout-à-fait ça. Les juifs se considèrent comme la seule communauté extraterritoriale, alors que les autres nations sont territoriales. Dans leur prière bien aimée du Nouvel an (Rochachana), les juifs prient le Tout-Puissant qui « ne nous a pas faits semblables aux nations des territoires, aux familles de la Terre » (עלינולשבחשלאעשנו כגוייהארצות ולאשמנוכמשפחותהאדמה).

Du point de vue juif, la différence entre les nations territoriales [non juives] est de peu d’importance en comparaison avec la distinction existentielle entre les juifs et les nations qui s’identifient avec une terre. C’est pour cette raison que les juifs ne sont pas « racistes », dans la mesure où ils ne pensent pas qu’une race soit préférable à une autre. A l’exception des juifs, bien sûr, qui relèvent d’une histoire totalement différente. Comme tous les gentils se valent pour les juifs, préférer une variété de gentils (autrement dit être raciste) c’est niais et cela n’a pas de sens, selon le point de vue juif.

Que les Iroquois se considèrent comme complètement différents des Hurons ou des Pied-noir, pour les Européens, ce sont tous des Peaux-rouges. De la même façon, pour les juifs, les non-juifs sont tous les mêmes. Ce splendide non-racisme juif qui se situe au-dessus des races a un fondement théologique, mais cela a aussi des conséquences économiques bien spécifiques. L’économie juive, c’est un tour de magie miraculeux qui transforme le sang et la sueur de n’importe qui en or, et la magie opère à tous les coups, autant avec les blancs qu’avec les noirs ou les latinos. L’élément des juifs c’est l’argent, et l’argent des noirs est de la même couleur que l’argent des blancs. Noirs ou blancs paieront le même loyer pour l’appartement que leur loueront les juifs. Les Mexicains et les Allemands payent la même commission à la banque juive. Les juifs sont extraterritoriaux, en contre-distinction par rapport au reste de l’humanité, les nations à territoire. Israël, c’est une courageuse  expérience (britannique ?) pour « faire rentrer les juifs dans le rang » (selon les mots de Holford Mackinder), et effectivement les juifs s’identifiant à leur territoire en Israël se comportent exactement comme toute autre nation sédentarisée : ils comprennent les différences entre les tribus, et s’opposent à l’immigration. Les juifs US continuent à agir en juifs extraterritoriaux : ils approuvent l’immigration parce que cela élargit le vivier des clients potentiels. Pourquoi pas ; c’est un point de vue légitime, et les juifs s’y rallient toujours. Ce qui ne va pas, c’est qu’ils ont tendance à priver de légitimité le point de vue des nations à ancrage territorial.

S’il y a bien une leçon que les juifs devraient retenir de la tuerie de Pittsburgh c’est celle-ci : « Apprenez à être responsables de ce que vous faites. » Les juifs ont pris le contrôle d’une ressource publique inestimable, les médias de masse aux US, et ils s’en servent à leur avantage avec une étourderie infantile. C’est irresponsable. Ils devraient permettre à d’autres points de vue d’émerger et d’être débattus publiquement sans se voir marginalisés et privés de toute légitimité.

Chaque fois que les gens se plaignent du comportement juif, les juifs répondent avec l’accusation d’antisémitisme, cette haine mystérieuse et supposée éternelle des gentils à l’égard des juifs. C’est trop facile. La deuxième leçon, c’est « soyez plus critiques envers vous-mêmes ». Si votre gosse rentre à la maison et se plaint d’avoir été molesté, vous devriez lui demander dans quelle mesure sa façon de se comporter y a contribué. C’est mal de brutaliser quelqu’un, mais la part revenant à la victime devrait être prise en considération et discutée.

Malheureusement le paradigme moderne n’encourage pas cela. Il y a un véritable tabou là-dessus, qu’il s’agisse d’inconduite sexuelle ou de débat sur l’immigration. Nous devons venir en aide aux victimes en ce sens, tout en condamnant sans réserve toute action délictueuse.

Si vous voulez éliminer les sentiments négatifs envers les juifs, vous devriez écouter les reproches. Si les gens se plaignent des propriétaires terriens juifs ou des banquiers juifs, il est très facile aux juifs de répondre en disant « c’est une vieille calomnie antisémite », et il y a aussi une riposte plus difficile ; ne soyez pas propriétaire, ne soyez pas banquier, mangez le pain que vous aurez gagné à la sueur de votre front, conduisez-vous envers vos voisins non-juifs de la même façon dont vous souhaitez qu’ils se conduisent envers vous. Prenez position pour la régulation des banques et de la propriété terrienne. Ne vous permettez pas de saigner les gens, car ils vont en accuser les juifs.

Ne vous servez pas de votre judéité comme d’une épée pour creuser. Si vous voulez aider les réfugiés, encourager la liberté de commerce ou le mariage gay, ne dites pas ; « je fais cela selon mes principes juifs », car c’est stupide. Si vous voulez que le président Trump soit démis ou non réélu, ne le dites pas « en tant que juif » mais en tant qu’Américain. Gardez votre judéité pour le shabbat. Les victimes de Pittsburgh n’avaient rien à voir avec l’immigration. Il n’y aucune justification pour le meurtre.qMais la tête malade du meurtrier a admis comme une vérité positive les clameurs des militants pour l’immigration sui disent eux-mêmes agir en tant que juifs et pour la cause juive. Ils devraient être plus prudents et plus responsables à la fois avant de prétendre agir au nom de toute la communauté des juifs américains.

Soyez honnêtes et évitez les sournoiseries. Si vous soutenez la discrimination positive en faveur des noirs et des latinos, exigez que les juifs aussi soient comptabilisés comme groupe à part. Actuellement, la discrimination positive s’exerce exclusivement aux dépens des non-juifs blancs, tandis que les étudiants juifs ont leurs places préservées dans l’ivy League, comme l’a bien démontré Ron Unz.

Si vous soutenez l’immigration de travailleurs, demandez la reconnaissance de leurs diplômes. Si vous êtes médecin, demandez l’acceptation immédiate et l’entrée illimitée des médecins étrangers. Si vous êtes avocat, même chose. Ce n’est pas loyal, d’inviter les immigrants, de les bénir, et de les empêcher d’entrer en concurrence avec vous. Si vous ne le faites pas, montrez votre compréhension pour les gens qui ont souffert de l’immigration et de la discrimination positive, au lieu de les traiter de « racistes ». Cela, la loi juive l’encourage en disant ענייעירךקודמים, « les pauvres de votre ville doivent être protégés avant les pauvres des villes voisines ». Généralement, les juifs pensent que cela vaut seulement pour les juifs pauvres, mais vous pouvez l’interpréter en un sens plus général.

Certains juifs en deuil à Pittsburg se sont drapés dans le drapeau israélien, c’était déplacé. Les juifs de la Colline des écureuils n’ont pas été abattus à cause d’Israël, même si les ministres israéliens ont été ravis de saisir l’occasion pour faire leur numéro, et ont appelé à l’alyah et à la haine éternelle des Arabes et des musulmans (sauf s’ils s’appellent Mohammed ben Salman, habitent à Ryad et veulent en découdre avec les Iraniens). Les juifs israéliens ont leurs propres comptes à solder ; leur traitement de Gaza leur coûtera cher. Les juifs US agiront sagement en prenant leurs distances avec cette dette colossale et  toujours croissante.

Et qu’ils réfléchissent à leur propre dette, causée par une conduite irresponsable. Cette dette, ils peuvent s’en acquitter en écoutant les récriminations de leurs concitoyens.

 

Israel Shamir est joignable sur adam@israelshamir.net

Source: The Unz Review.

Traduction: Maria Poumier