Bonne fête, les mères de bât!

Publié le 09/06/2015

  • Bonne fête, les mères de bât!
Bonne fête, les mères de bât, Par Maria Poumier2015 : dans le monde entier, des femmes se font violer par des conspirateurs masqués, en blouse bleue ou verte, bien payés, et ce jusqu’à l’os, afin que leur organisme accepte de porter le bébé et les rêves de toute puissance de dératés riches du monde entier. On appelle cette nouvelle criminalité la gpa, ou « grossesse pour argent » (Farida Belghoul, celle qui a, entre autres, les mots justes). On les appelle des mères porteuses ; nous disons des mères de bât, de mères de somme, les nées de la dernière pluie, qui n’ont pas encore pris la mesure de leur dégradation, les bafouées hors compétition, statutairement et par définition. Nous les appelons les mères porteuses de tous les péchés du monde moderne, par procuration et malédiction. Dans le monde entier, des proxénètes prospectent les nouvelles mines d’or : des femmes pauvres pouvant faire état de leur aptitude à la maternité. Les « équipes médicales » vont les prendre en main, les enfermer, les bourrer d’hormones et de produits visant à tuer leur système immunitaire, afin qu’il héberge une petite vie, arrachée par les mêmes procédés sanguinaires à d’autres femmes, dites « donneuses d’ovocytes », ovocytes violés dans une éprouvette par des vestiges congelés de sperme issus de la masturbation à froid d’un homme quelconque, mais certainement amputé de la cervelle et du cœur. Fin de l’aventure : nos misérables mères partielles, tronçonnées, écartelées, rongées d’avance par des cancers progammés, seront éventrées, par césarienne, on leur extirpera en vitesse le fruit de leurs entrailles, pour le livrer aux acheteurs pressés d’en finir. Et après, dehors, circulez, les voilà, vos bifetons promis, et maintenant dégagez ! C’est le sort de 80 Indiennes, immigrées plus ou moins légales au Népal, qui portaient les projets d’israélos gays, dont le gouvernement s’est mobilisé pour sauver les nouveaux-nés ou non encore livrés, mais dûment commandés : il fallait sauver à tout prix cette chair d’élection ; il fallait les faire passer avant tous les Népalais déracinés et abattus par le séisme, et bien sûr laisser sur le carreau les dépecées vivantes. Voir : http://www.israelvalley.com/news/2015/04/25/46426/seisme-nepal-israel-veut-sauver-les-bebes-nes-de-mere-porteuses Dans le monde entier, des proxos ignobles recrutent des acheteurs à prix d’or pour leur « nouveau produit » monstrueux, fabriqué par des engrossées jetables en cdd de neuf mois. La clientèle inclut les vendus des médias qui feront passer la pub pour le nouveau business en douce, sous couvert d’infos ou de débats « sociétaux ». La clientèle inclut les législateurs qui adorent les dessous chics et les dessous de table. La clientèle inclut les ministres qui ont été installées précisément là pour faciliter les choses aux dits maquereaux : chez nous, Taubira, Vallaud Belkacem, les fusibles, qui seront un jour remplacées par d’autres femmes encore plus faciles, très faciles à convaincre de faire le sale boulot sous l’étendard du « droit », de « l’égalité », du « féminisme », de la « lutte contre les discriminations ». La clientèle inclut les couples tourmentés par leur stérilité, à qui personne n’a dit à temps qu’il faut faire des gosses à vingt ans, et non pas à quarante, que les premiers conçus ne doivent jamais être avortés parce que ce seront les bébés les plus vigoureux, et ceux qui donneront un sens à la vie de leurs parents, aussi étourdis soient-ils au moment de leur « bêtise », comme ils disent. La clientèle inclut ces couples muets de honte et de remords et de regrets et de souffrance, abasourdis de découvrir que les soi-disant médecins spécialistes vont les rançonner sans pitié, les balader longuement, en prenant soin de les torturer savamment « pour leur bonheur de futurs parents » (taux de réussite de la pma : 15% !), avant de les expédier dans leurs propres « cliniques de fertilité » situées dans les pays frontaliers qui autorisent ce qui chez nous est interdit, ce qui d’ailleurs, soit dit en passant, est bien pratique, fiscalement parlant. La clientèle inclut des homosexualistes complices du délire de toute puissance de marchands froids, qui leur apprennent à idolâtrer leur propre jeunesse, et à l’imaginer éternelle, et à assouvir toutes leurs angoisses par l’achat de nouveautés high tech, dont des bébés à croquer. Si bien qu’ils ne conçoivent d’autre sens à leur vie que de se faire encore plus plaisir que les autres, et d’ériger leur narcissisme-cannibalisme en absolu, en norme, sommet de la liberté pour eux, mise au pas et bâillon serré pour les autres, sous peine des foudres des gens de loi de l’Occident moisi. La clientèle inclut les femmelettes qui laissent s’étioler et mourir en elles la part bien animale, bien saignante, bien hurlante, qui veut qu’elles soient sur terre pour transmettre la vie quoiqu’il en coûte. Elles ignorent ou veulent ignorer l’instinct maternel, elles ignorent ou veulent ignorer que c’est leur devoir à elles d’éduquer les mâles capricieux, lubriques, tyranniques, utopistes, de les ramener à la nature et à la raison. La clientèle inclut les féministes stupides qui nous mènent au suicide collectif en répétant fièrement que leur corps leur appartient. Et leurs âmes ? Et nos âmes, elles devraient donc appartenir à Satan ? La clientèle inclut ces grands cerveaux régnants qui voudraient bien reprendre tout le pouvoir sur Dieu, sur leur descendance, sur leurs harems, sur le monde, en mettant le grappin sur la capacité d’invention des uns, et l’appétit sans fond de boniments des autres. La clientèle inclut tous ceux qui veulent oublier qu’ils ont eu des parents qui ont eu des parents, bref des milliers de générations acharnées à tenter d’être des pères et des mères, à qui ils doivent la vie, malgré toutes leurs faiblesses et les accidents de la vie. La clientèle inclut … tous ceux qui ne se battent pas pour faire interdire dans le monde entier la fabrication des enfants par le pognon des labos, pour le pognon des proxos, pour le malheur des femmes et des enfants, et des vrais hommes. Signez, pour commencer, au moins, ici : http://www.stopsurrogacynow.com/the-statement/statement-french/#sthash.OIPR8qMF.dpbs Les juges suisses viennent de refuser d’entériner le fait accompli devant lequel notre ministre de la justice veut nous faire plier la nuque : les enfants nés de mères porteuses en violation des lois du pays des parents acheteurs garderont la nationalité de leur mère sacrifiée : http://www.aleteia.org/fr/societe/actualites/gpa-la-suisse-ferme-contre-la-marchandisation-des-corps-5232352737361920 Bravo la Suisse !

COMMENTAIRES

Aucun commentaire pour le moment.

Ajouter un commentaire