Autour de la GPA : De Charybde en Scylla, en passant par De Sutter

Publié le 15/05/2016

  • Autour de la GPA : De Charybde en Scylla, en passant par De Sutter

I Charybde répond à Théroigne

Si les mères ont exercé un pouvoir pendant des milliers d'années, elles en ont encore en Orient. Les mères musulmanes et hindouistes ont un immense pouvoir parce que ce dernier est, non plus politique, mais spirituel. Un grand indianiste a décrit la mère comme l'"Axe Moral" de la famille hindoue; le père représentant l'"l'Axe Spirituel".

Voilà pourquoi, j'ai mentionné un Dit prophétique et un seul. Le critique s'est trompé en affirmant que je citais "deux ou trois hadiths" alors que ce sont principalement des versets du Coran que je fournissais.  Or, il y a là,  une différence fondamentale (Révolution scripturaliste dite coraniste), méthodologiquement parlant puisque les Hadith (œuvre des humains) n'ont quasiment aucune valeur en comparaison avec des versets. Leur fonction, quand ils ne sont pas des déformations, parfois grossières, vulgaires et volontaires, des derniers, est de servir d'illustration, sans plus.

Je n'en cite dans ma contribution à l'ouvrage Marchandiser la vie humaine de Maria Poumier qu'un seul parce qu'il illustre l'immense respect du musulman pour les mères ("Le Paradis se trouve sous le pied des Mères"). Les Hindous baisent souvent le pied de leur mère en vertu du même respect.

Voilà pourquoi la théorie du genre n'a effectivement aucun avenir dans le monde musulman (et hindouiste et indo-chinois plus globalement),  ce qui représente quand même les 4/6ème de la planète. A moins de faire imploser la nucléarité de ses familles. Ce à quoi l'arme fatale de la p-graphie mondialisée est en train de contribuer.

D'où, tels des étendards, les voiles dressés partout dans les milieux musulmans et le terrorisme dit islamique ça et là qui le revendique ouvertement. Le monde indo chinois, mais aussi le Vatican, observe les réactions des musulmans tout en refusant de nommer l'innommable chose (on parlait d'égouts).

Oui,  Théroigne (http://plumenclume.org/blog/117-une-lecture-critique-et-detaillee-de-marchandiser-la-vie-humaine) a raison de dire que le Coran est un "livre de femmes" et avec Manuel de Dieguez, il a encore raison de rappeler que "les trois dieux pères les plus connus sont à l’origine de tous nos maux, surtout les pires". Je salue ici son objectivité dont les faux-athées les plus médiatiques devraient s'inspirer. En effet, et sans citer la Litani de flots de sang, la violence patriarcale de l'islam reste de la poésie en comparaison de celle du judaïsme laquelle a même laissé des traces dans les Evangiles.

Tout le monde, y compris les Musulmans, laisse libre cours à la diffusion du message "islam = violence intrinsèque dans le Coran" depuis trois décennies, feignant d'ignorer que si le christianisme est une antithèse du judaïsme, l'islam est la synthèse des deux.

Le tour de magie fonctionne en raison de l'ignorance des textes. Cependant, pour information, les Musulmans commencent à lire la Bible (il était temps…) et on voit de plus en plus de dignitaires citer, à la télévision notamment, les innombrables passages de violence gratuite de l'Ancien Testament.

Comme Théroigne aborde la violence contre les animaux, je crois que son origine et celle du massacre moderne des animaux vient de tous ces passages de l'AT (vois ce Balaam qui s'acharne avec un bâton contre une ânesse….) que je ne retrouve ni dans le NT ni dans le Coran ni dans les textes hindouistes.

Mais tout n'est pas si simple dans la critique du patriarcat

Car le judaïsme est d'origine hindouiste comme de nombreux indices le montrent. Beaucoup de fans de Nietzche (à commencer par l'imposteur Onfray) ignorent que l'idée de surhomme dérive de celle des super-brahmanes qu'il a découverts en lisant les "Lois de Manu" (elles ont été traduites au 19ème siècle).  Paradoxalement, dans ces dernières, on trouve également l'essence des lois sur la pureté et de la domination patriarcale de l'Ancien Testament (Lévitique notamment). Note: ces lois ont été remises à jour et "diluées" par le Coran (sharia) après la protestation de Jésus.

Il faudrait aussi parler de Brahma et de ses relations incestueuses avec sa fille Sara puisque cette dernière est devenue la femme (présenté parfois comme la sœur) d'Abraham, le "père commun" des trois monothéismes…   En contact avec l'hindouisme là où ils se trouvaient avant leur Grand Déplacement, les Hébreux ont, comme déjà dit, visiblement transformé la supériorité de la Caste des Brahmanes en notion de Peuple Elu dont la conséquence géographique et colonialiste, pour un peuple en Grand Déplacement, fut la Terre Promise.

Mais en y regardant de plus près, on trouve avec stupeur que plus d'un millénaire  avant Jésus et Muhammad, les thèses de ces derniers (Amour du prochain, Rachat des péchés, Amour Miséricordieux, Soumission, Paix, etc.) se trouvent dans les textes hindouistes…

Terrorisme…

Théroigne: "Maaais… il [Manuel De Dieguez] parle de terrorisme… elle [Maria Poumier] , de trafic d’enfants… ce n’est pas la même chose". 

Je renvoie à l'article  "p-graphie et terrorisme: le lien structurel". Tout est dit dans le titre et dans l'article. Créer des chocs de civilisations artificiels en laboratoire (ici, sociaux), c’est aussi facile que de simuler un Big Bang à l'aide d'un accélérateur de particules comme le Cyclotron.

Les gens continuent à jaser sur le voile (comme la ministre française dont j'ai oublié le nom) mais l'article soulignait aussi que l'origine de la pandémie mondiale du voile était justement l'irruption soudaine de la p-graphie dans l'Intimité (dont nous parlions l'autre jour au sujet de l'article de Camille Loty) quotidienne des Musulmans.

En effet, l'événement sociologique majeur des trois dernières, au niveau mondial, est l'irruption de la p-graphie, non pas dans une zone limitée (ce qui n'a jamais été un problème) mais dans pratiquement tous les foyers du monde - aux exceptions notoires signalées, et non des moins intéressantes: Chine, Cuba, Corée (l'Iran faisant ce qu'il peut mais, au moins, fait quelque chose)...

Mais il n'y a pas que le voile et toutes les violences (viols, violence conjugale, verbe, terrorisme dit islamique dont j'ai déjà parlé).La contribution avançait que cet événement majeur non "anodin" a "fait le lit de l'entrée en scène de la théorie du genre, entre autres.  Pourquoi ? Parce que, par la magie de l'image et de la répétition (connue de l'industrie de la publicité):

"à force de tout voir, on finit par tout supporter... A force de tout supporter, on finit par tout tolérer... A force de tout tolérer, on finit par tout accepter... A force de tout accepter, on finit par tout approuver"(citation pertinemment signalée sur le site de Roger Garaudy).

Cet aspect des choses, vu du cœur du quotidien des sociétés musulmanes, a échappé à mon avis à la critique, quoique fascinante et savante, de Théroigne. Ce dernier rappelle justement que "Qui contrôle la sexualité contrôle la société". Or, un des instruments centraux de ce contrôle est justement la p-graphie (la technologie moderne avant les discours de l'Alliance soixantehuitattardée libertaire-libérale) désormais urbi et orbi. Voir l'article récent sur la catastrophe de l'éducation sexuelle (distillée par la p-graphie) des adolescents en Australie.

Bref, je ne dis pas dans le texte que les Musulmans peuvent dormir tranquilles parce que leurs sociétés sont à l'abri de l'infiltration du baby-business. Les sociétés sont menacées de l'intérieur par le cheval de Troie qui s'appelle p-graphie.

______

PS: A propos de Gaddafi,  Théroigne dit: "Pourquoi diable une engeance qui aurait laissé Al Capone sans voix se croit-elle obligée d’ajouter la diffamation sordide au crime ?". Sur la diffamation, on peut citer la journaliste de l'Immonde Annick Cojean (livre d'affabulations publié en plusieurs langues: français, anglais et arabe). Il y a eu aussi la fable précoce de la journaliste Mémona Hinterman qui avait déclaré avoir été sur le point d'être violée par Gaddafi et donnait, comme "preuve", que le révolutionnaire aurait exhibé son torse musclé, aurait une cicatrice à l'abdomen… Quand le corps a finalement été exposé et surexposé (la menteuse ne pensait pas qu'il le serait ainsi), je n'ai pas vu de cicatrice…

"Calomniez, calomniez, il en restera toujours quelque chose…". Les Iraniens, à la différence des Arabes, ont compris le pouvoir de cette arme de l'impérialisme et leurs médias et l'utilisent de temps en temps. Au point où vont les choses, tout le monde devrait s'y essayer…

Charybde

2. Scylla répond à Théroigne et à Charybde

L'un s'en prend à l'ancien Testament, l'autre au partriarcat: ça ne les empêchera pas de rester là, ces deux vénérables choses, encore un bon moment, avec leurs ravages éventuels. Le relâchement des moeurs n'est pas nouveau non plus, et ce ne sont pas des imprécations orthographiques qui y changeront quoi que ce soit. Dans l'actualité, ce qui me semble nouveau c'est le constat de l'affaiblissement inédit à ce jour, à ma connaissance, de la virilité et de la féminité, comme traits physiologiques. Plus une société est "développée", comme une tumeur cancéreuse dévorant un corps sain, plus ces instincts tout à fait primaires s'étiolent. Et c'est un phénomène qui touche tout le règne animal : les mâles disparaissent au profit des hybrides indécis "bique-boucs" que connaissent bien les éleveurs. Que les jeunes femmes occidentales n'aient même plus l'envie d'avoir plein d'enfants, pour donner sens à leur existence, c'est également catastrophique. La stérilité est en nous, elle est extrêmement avancée. Et l'activisme fanatique des lgbt est une réponse dévoyée à cette castration douce et générale: faire une fierté de son handicap, de son incapcité à désirer l'autre, c'est honteux et laid, et on maquille ça comme on peut, avec des sophismes effrayants de bêtise. Heureusement, beaucoup de lgbt reviennent à l'humanité pleine au bout de quelques années d'autohypnose, mais généralement trop tard, et trop discrètement, pour que ça change grand chose. Le transgenre est un effet de cette nouvelle insuffisance hormonale générale : l'identité naturelle est tellement altérée que des gens souffrent le martyre de par leur schizophrénie organique, inscrite dans leur corps. Ce qui est dramatique, c'est que certains se réjouissent de la terrible infirmité génétique,comme d'un don réservé à une élite,  en plein essor, et savent l'exploiter.

Les pseudo médecins et marchands de bébés en tout genre suivent la logique de Doron Mamet http://plumenclume.org/blog/98-uberpreneurs-doron-mamet-a-l-honneur, le pionnier israélien de la GPA pour tous : fabriquer des juifs de synthèse pour combattre le déficit de naissances naturelles chez les juifs (syndrome du riche occidental en général) et l'assimilation des juifs aux sociétés que les sionistes voudraient coloniser.

Les thuriféraires de Doron Mamet précisent bien quel est l'objectif prioritaire : "identify and indemnify" (voir l'article "Uberpreneurs, Doron Mamet à l'honneur") : que les juifs établissent leur généalogie, se trouvent des cousins dans le monde entier, et en tant que descendants de Mathusalem ou d'un autre, exigent des réparations pour des atteitnes à n'importe quel membre de leur généalogie, à n'importe quelle époque, c'est à dire continuent une guerre tribale millénaire contre autant de nations que possible. Le taux de fécondité israélien est parmi les plus bas au monde, le taux de "natalité" y est nettement plus élevé que dans les autres pays "développés" : explication : une bonne partie des nouveaux jeunes juifs est déjà fabriquée par gpa. Que les non juifs ne découvrent le plan et les chiffres sous aucun prétexte : pour mieux les aveugler, on leur vend à eux aussi tous les bébés qu'ils voudront. On ne leur dit pas qu'ils seront handicapés par le marécage de leur identité frelatée, et que seul un dressage dans le style de la caste juive traditionnelle pourrait les canaliser, en faire des monstres fonctionnels, au lieu de tristes sujets de la dépression, du marasme, du chaos intérieur, et au final, du bétail docile pour tous les manipulateurs du troupeau.

Scylla

3. La GPA est un business, un point c'est tout :Les liaisons dangereuses du Dr. De Sutter

"Petra De Sutter, sénatrice belge pour le parti Groen (écologistes flamands) et membre de l'Assemblée parlementaire du conseil de l'Europe, chef du département de médecine reproductive à l'hôpital universitaire de Gand, [et  en outre transgenre!] reconnaît volontiers s'être rendue dans la clinique Seeds of Innocence [en Inde]. Ce qu'elle ne dit pas, en revanche, c'est que cette clinique est officiellement affiliée avec la Vrouwen-kliniek (la clinique des femmes) de l'hôpital de Gand, et en particulier avec le département qu'elle dirige. Du côté de Seeds of Innocence, au moins, la chose est claire et perçue comme un gage de qualité: la clinique met en avant l'assoication belge sur tous ses documents promotionnels. A l'intérieur de la brochure figurent des photos prises le jour de l'inauguration de l'établissement: Petra de Sutter, qui affirme défendre exclusivement une GPA non commerciale, en est l'invitée d'honneur et présente au public la charte d'affiliation de son département avec Seeds of Innocence. "Je n'ai jamais collaboré et ne collaborerai jamais avec une clinique, que ce soit en Belgique, en Inde, ou ailleurs dans le monde, qui applique des procédures de GPA à visée commercials ... Je privilégie toujours d'autres formes de traitement de l'infertilité, assurait-elle pourtant, le 3 mars dernier sur le site du Huffington Post, après que le conflit d'intérêts existant entre son rôle de sénatrice et ses responsabilités médicales a été pointé. que la clinique du Dr Gauri Agarwal vante les mérites de ses ventres à louer et de sa collaboration, avec les agences de mères porteuses n'a pas vraiment l'air de déranger la sénatrice. pas plus que les photos mensongères qui présentent la gestation pour autrui sous un jour idyllique, avec des "mères d'intention" assises à côté des femmes qui portent leur futur enfant. Dans la réalité, en effet, rares sont les rencontres entre les "commissooionnaires" et les mères porteuses... SB.B-C in Valeurs actuelles 14 avril 2016, p. 28.

 

COMMENTAIRES

Aucun commentaire pour le moment.

Ajouter un commentaire